Free Mobile : quand le coup de sabot ne vient pas du poney, mais de la 5G

Free Mobile : quand le coup de sabot ne vient pas du poney, mais de la 5G

Alors qu’il va devoir cohabiter avec une antenne-relais Free Mobile émettant qui plus est en 5G, ce n’est pas celui en première ligne qui fait le plus de bruit. Il continue sa vie comme si de rien n’était.

Voyant un bail de Free arriver à expiration et devant s’occuper du dossier des zones blanches, la mairie de Frelinghien, commune du Nord, a discuté avec l’opérateur à propos de sa délocalisation et d’une nouvelle antenne-relais. Le telco était ainsi censé quitter la Rue du Pont, près de l’église, où il cohabite avec Orange, Bouygues et SFR depuis 2002. Il avait été envisagé de l’installer sur une nouvelle antenne-relais Rue d’Armentières, sur un terrain communal près d’un centre équestre, avec un loyer annuel de 6 000 euros à la clé.

Le poney a fait moins de vagues que la 5G

Aucune donnée n’avait fait tiquer lors de la découverte de l’information au mois de juin dernier, si ce n’est la présence d’un poney pâturant souvent à cet endroit. À propos de l’animal, la commune avait simplement indiqué qu’il “pourra y rester”.

Un long fleuve tranquille pour l’antenne-relais de Free, au moins jusqu’en novembre dernier. La découverte du dossier d’information, visible sur le site de la ville, a en effet fait tiquer. En plus de la 3G et la 4G de l’opérateur, le document mentionne clairement la 5G. “Dans le cadre du projet décrit dans ce dossier, Free Mobile projette l’installation d’une antenne-relais émettant sur les bandes de fréquences 700/900/1800/2100/2600/3500MHz pour réaliser la couverture de votre commune en 3G, 4G et 5G”, peut-on en effet y lire.

“C’est la seule chose qui a varié depuis les discussions initiales entre la ville et Free”, admet de son côté la maire Marie-Christine Fin. Se voulant rassurante concernant l’exposition aux ondes, elle indique : “Nous ferons mesurer les ondes électromagnétiques avant la mise en service de l’antenne et après”. L’élue précise que le pylône mesurera “20 à 30 mètres de haut” et annonce “une possible mise en service” au mois de mars 2021. “Le dossier faisant référence à la 5G a été transmis à la population afin justement que chacun puisse faire des observations”, indique enfin la mairie, sous-entendant que la voix de chacun sera écoutée.

Source : La Voix du Nord