Magouilleur, Altice Europe écope d’une amende salée au Portugal et fait appel

Magouilleur, Altice Europe écope d’une amende salée au Portugal et fait appel

L’opérateur portugais MEO détenu par Altice Europe a été condamné à une amende 84 millions d’euros pour avoir conclu une entente avec un concurrent, le groupe de Patrick Drahi fait appel.

Un arrangement qui ne passe pas. Au Portugal, l’opérateur MEO a été condamné par l’autorité de la concurrence pour une entente sur les prix avec un autre opérateur. Altice Europe explique avoir été notifié, le trois décembre dernier d’une amende de 84 millions d’euros “pour avoir partagé le marché et fixé les prix des services de télécommunications mobiles et fixes avec NOWO“.

Entre janvier et septembre 2018, les deux opérateurs ont signé un accord qui “a entraîné des hausses de prix et une baisse de la qualité des services proposés, ainsi que des restrictions de disponibilité géographiques pour ces mêmes services, ce qui pénalisait les consommateurs sur le territoire“, explique pour sa part l’autorité de la concurrence. Plus précisément, NOWO a accepté de ne pas lancer ses services mobiles en dehors des zones où il proposait des offres fixes et donc n’a pas opposé de concurrence à MEO dans les régions de Lisbonne et Porto.

Toujours dans le cadre de cette entente, NOWO a également convenu avec son concurrent de ne pas proposer d’offres mobiles à 5€ ou moins (ou à des prix inférieurs par rapport aux prix d’offres similaires sur le marché). De plus, l’opérateur a accepté d’augmenter ses prix et de réduire la qualité des offres groupées de services fixes et mobiles.

Altice a pour sa part amélioré les conditions du contrat de MVNO signé avec son concurrent, en proposant des tarifs avantageux en terme de partage d’infrastructures. En plus des 84 millions d’euros d’amende, le groupe de Patrick Drahi a également été condamné à publier la décision dans le journal officiel de l’autorité de la concurrence et dans un journal à portée nationale.

Dans un communiqué le groupe exprime son désaccord avec la décision, jugée “inattendue” du régulateur, “qui démontre une fois de plus les conditions défavorables récentes du marché des télécommunications au Portugal“. MEO annonce donc qu’il déposera un recours pour demander l’annulation de cette décision et veut “être acquitté de toutes les charges“.