Orange et son patron pas sur la même longueur d’ondes, l’opérateur lancera aussi de la “fausse 5G” cette année

Orange et son patron pas sur la même longueur d’ondes, l’opérateur lancera aussi de la “fausse 5G” cette année

Alors que Stéphane Richard annonce le lancement de la “vraie 5G” d’Orange à partir du 3 décembre, avec la seule utilisation de la bande 3,5 GHz, le site de l’opérateur historique indique le contraire.

Deux sons de cloche pour la 5G d’Orange. Si le patron de l’opérateur historique a assuré hier aux Echos ne pas vouloir rentrer dans une “guéguerre de communication” et martèle que la 5G d’Orange sera uniquement lancée sur le spectre obtenu en septembre, il est contredit par… le site officiel d’Orange.

Celui-ci indique ce matin très clairement que la bande de fréquence 3,5 GHz représentera seulement “80% de son lancement“. Dans la liste des zones couvertes en 5G avant la fin de l’année, plusieurs communes appartenant à l’agglomération de Toulouse sont en effet présentées comme utilisant uniquement la bande de fréquence 2.1 GHz, déjà utilisée pour la 4G, dès le 15 décembre prochain. 

Au total, huit communes sont concernées

De plus, la 5G d’Orange sera épaulée par la bande fréquence 2.1 GHz dans de nombreuses agglomérations. Presque la moitié des communes présentées (72 sur les 160 couvertes avant la fin de l’année) seront couvertes par un réseau avec la bande 2,1 GHz en complément de la 3,5 GHz. Orange proposera donc de la “vraie” mais aussi de la “fausse 5G”.

L’opérateur historique indique lui même ” en complément, le déploiement progressif de la 5G sur les fréquences 2,1 GHz va nous permettre de préparer l’avenir et élargir, à horizon 2023, l’accès à des fonctionnalités complémentaires associées au cœur de réseau 5G “.

Orange utilisera la bande 2,1 GHz pour 80 communes dans les prochaines semaines

La communication interne laisse donc à désirer actuellement chez l’opérateur. “Nous lancerons la 5G sur la bande des 3,5 gigahertz. C’est la seule bande qui permet de faire de la vraie 5G”, a clairement annoncé hier Stéphane Richard, n’excluant pas l’utilisation de bandes 4G à l’horizon 2023. Le tacle adressé hier à Free et Bouygues Telecom dont plusieurs milliers de sites 700 MHz pour le premier et 2100 MHz pour le second sont prêts à être activés en 5G, n’a donc pas lieu d’être.

Ce n’est pas la première fois qu’Orange reprend son patron sur la 5G. Stéphane Richard avait déjà annoncé un lancement de son réseau dès le 18 novembre, son équipe avait ensuite corrigé le tir.

Pour rappel, l’ex-France Télécom dévoile aujourd’hui sa carte de couverture 5G, incluant les zones concernées d’ici à la fin de l’année. Le déploiement se fera en deux temps, avec 15 premières villes couvertes dès le 3 décembre prochain, puis plus d’une centaine de communes verront arriver la 5G le 15 décembre. Le tableau indique même les fréquences utilisées pour chaque commune.