Insolite : le partage du Wi-Fi vaut une garde à vue aux patrons de plusieurs bars et restaurants

Insolite : le partage du Wi-Fi vaut une garde à vue aux patrons de plusieurs bars et restaurants

Le partage d’une connexion Wi-Fi peut amener des ennuis. Plusieurs patrons de bars et restaurants s’en souviendront très certainement.

Des patrons de bars et restaurants de la ville de Grenoble, dans l’Isère, doivent sans doute regretter d’avoir proposé du Wi-Fi avec leurs clients. Ce partage de connexion leur a en effet valu la descente des forces de l’ordre, avec à la clé les menottes et la mise en garde à vue. Mais pourquoi ? C’est en fait le type de Wi-Fi partagé qui a mis ces patrons hors des clous. Au lieu de proposer une borne Wi-Fi via un prestataire professionnel spécialisé, ceux-ci ont en effet utilisé une box Internet grand public dont ils ont partagé la connexion.

Aux yeux de la législation française, à travers la loi n° 2006-64 du 23 janvier 2006, relative à la lutte contre le terrorisme, ces patrons d’établissement sont alors devenus fournisseurs d’accès à Internet, avec l’obligation de conservation pendant un an de métadonnées pouvant servir dans le cas d’enquêtes de police (informations permettant d’identifier l’utilisateur, concernant les équipements utilisés, détaillant jour, heure et durée de la communication, etc.), ce qu’ils ne faisaient malheureusement pas. Un aspect de la loi qui semble donc avoir échappé à ces patrons. L’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), interrogée par BFMTV, note que des circulaires sont là pour une sensibilisation à ce sujet.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace via BFMTV