Free Ligue 1 Uber Eats : des couacs au démarrage et des corrections à tout-va

Free Ligue 1 Uber Eats : des couacs au démarrage et des corrections à tout-va

A chaque lancement, son lot de bugs. Le nouveau service Free Ligue 1 Uber Eats a vécu une soirée très difficile vendredi et un week-end chargé en émotions et corrections à l’occasion de la reprise du championnat.

Lancement compliqué pour le nouveau service Free Ligue 1 ce week-end à l’occasion de la première journée de championnat. Des bugs et problèmes techniques à répétition ont gâché quelque peu le plaisir chez un certain nombre d’abonnés. Nouvel entrant, Free fait ses premiers pas et il fallait s’en douter, tout n’allait pas être parfait. Si RMC Sport a vécu des soirées cauchemardesques au lancement de sa version OTT en 2018 pour la reprise de la Ligue des Champions, l’opérateur de Xavier Niel a lui aussi dû faire face à une succession de pépins de tout ordre que ce soit sur mobile ou sur les Freebox. Dans le même temps, Mediapro et sa chaîne Téléfoot ont passé un week-end plus tranquille.

De rien ne va à ça va mieux 

Parmi les incidents les plus fréquents figurent en première ligne, le plantage au démarrage chez beaucoup d’abonnés Freebox vendredi soir, rien que ça, un système de notifications et d’alertes mis en avant par Free, aux abonnés absents. La raison, l’opérateur a volontairement désactivé les notifications, une fonctionnalité encore en rodage que Free activera pour la deuxième journée de Ligue 1. Sur iOS, l’opérateur a également rencontré un soucis sur le player avec certains iPhones, pas de croix pour fermer le clip du match, il a fallu attendre la validation d’une nouvelle version par Apple.

D’autres se sont plaints de freezes, de l’obligation de se connecter à chaque lancement de l’app, d’un problème de chrono, des scores non mis à jour, d’un player ne permettant pas d’avancer ou reculer, du mode horizontal HS pour les vidéos, de bugs sur les feuilles de match. 

“On corrige et s’améliore de match en match”, s’est excusé sur Twitter Arthur Dagard, à la tête du nouveau service de Free. Et d’ajouter que “de nombreuses mises à jour arrivent”. C’est dores et déjà le cas sur iOS. Une nouvelle version lancée samedi a résolu plusieurs problèmes rencontrés. Les matchs sont désormais à la bonne heure, le problème entrainant le blocage des lecture vidéos sur certains iPhones est de l’histoire ancienne. Le player a été mis sous forme modale et d’autres bugs mineurs ont été corrigés.

Depuis le raté de vendredi soir, des progrès sont à constater, en particulier lors des rencontres de dimanche. L’équipe Free Ligue 1 se montre réactive et nul doute que la gestion du live sera améliorée d’ici la prochaine journée. Un classement est prévu, la composition des équipes aussi, Free a préféré s’occuper en priorité de la stabilisation de son service eu égard à la situation. S’agissant de la double vidéo lors des extraits en quasi-direct, une amélioration est à venir. “Notre prestataire va prochainement nous fournir une zoom plus resserré qui suit le ballon afin d’utiliser toute la hauteur de l’écran et améliorer l’expérience Si vous mettez votre téléphone à l’horizontale vous avez le 16/9 plein écran”, explique Arthur Dagard en réponse à une interrogation sur l’utilité d’un second écran n’apportant pour l’heure pas grand chose.

L’application reste néanmoins séduisante avec des contenus exclusifs prometteurs comme U-Foot / Bureau des Stats, des interviews à chaud dans “Cadré”, une web-série bien ficelée, des podcasts inspirés et un ton décalé.