Reprise forcée des négociations entre Molotov et M6 sur les services, une bonne nouvelle pour les utilisateurs de la plateforme

Reprise forcée des négociations entre Molotov et M6 sur les services, une bonne nouvelle pour les utilisateurs de la plateforme

Le tribunal de commerce de Paris somme Molotov et M6 de reprendre les négociations sur la distribution de services (replay, enregistrement) des chaînes du groupe sur la plateforme, suspendus depuis de nombreux mois.

Piqûre de rappel, en marge de la signature d’un accord de distribution des opérateurs avec M6 en avril 2018, les regards se sont portés sur Molotov. Le torchon a commencé à brûler lorsque le groupe de Nicolas de Tavernost a demandé au service de télévision par internet que ses trois chaînes M6, W9 et 6Ter disparaissent de l’offre gratuite de Molotov et ne soient à l’avenir accessibles que dans les offres payantes de ce dernier.

En février 2019, le Tribunal de commerce de Paris a statué en faveur de Molotov en condamnant M6 à verser 150 000 euros à la start-up et 100 000 euros pour dommages moraux. Le tribunal a par ailleurs jugé que le groupe de Nicolas de Tavernost n’avait pas le droit d’imposer de telles restrictions, estimant que la clause était discriminatoire et source de déséquilibre.

Reste que Molotov est toujours contraint “de suspendre tous les services complémentaires à la diffusion en direct des chaînes d’M6, comme l’enregistrement ou le retour au début”, informe t-il encore sur sa plateforme. Aucune offre de Molotov, gratuite ou payante, ne permet actuellement d’accéder à ces services.

Bonne nouvelle, un retour de ces fonctions et surtout des replay est à prévoir prochainement. Le tribunal de commerce a ordonné vendredi dernier que Molotov et M6 reprennent des négociations pour la distribution des services du groupe sans imposer un paywall, révèle Electronlibre. Une décision, exécutoire.