Réseaux fixes et mobiles : tout ce qu’il faut savoir sur l’année 2019

Réseaux fixes et mobiles : tout ce qu’il faut savoir sur l’année 2019

Pas de doute, 2019 fût une année plus que jamais prolifique pour les opérateurs. Plus d’investissements, un déploiement des réseaux accru et une utilisation toujours plus importante.

Les réseaux sont plus que jamais un « bien commun », assure ce matin l’Arcep en marge de la présentation de son observatoire annuel des marchés fixes et mobiles. En 2019, une kyrielle de chiffres sont à retenir autour des réseaux fixes et mobiles.

A commencer par les investissements des opérateurs. S’élevant à 10,4 milliards d’euros en 2019, ceux-ci sont en progression de près de 50% en cinq ans, la croissance (+500 millions d’euros l’année dernière) est portée pour plus de 400 millions d’euros par les déploiements dans les boucles locales fibre optique.

Les réseaux mobiles et fibre de plus en plus utilisés 

L’utilisation des réseaux suit les également les tendances observées les années précédentes. La consommation sur les réseaux mobiles poursuit son évolution, que ce soit pour l’usage des communications vocales (+4%) mais surtout pour les services de données (+44% en un an). La croissance du nombre d’utilisateurs des réseaux 4G s’intensifie aussi avec un gain de 7,1 millions contre 6,1 millions en 2018 pour un total de 54,8 millions fin 2019. De plus en plus gourmands, ces derniers consomment, en moyenne, 8,6 Go par mois et par utilisateur, soit 2 Go de plus en un an. Une augmentation tirée par les abonnés Free Mobile lesquels ont dévoré 13,9 Go de data par mois fin 2019.

Par ailleurs, le nombre de cartes SIM a été multiplié par 9 depuis 2015 et par 5 pour les abonnés 4G. Multiplié par 5 en cinq ans, les abonnements fibre sont également également en plein boom. Le régulateur compte 2,3 millions de nouveaux accès en 2019, un record.

Le New Deal porte ses fruits, les déploiements FTTH en plein boom

Les efforts des telcos se poursuivent aussi en matière de déploiement avec une année record sur le FttH , avec environ 4,8 millions de locaux rendus éligibles soit 50% de plus qu’en 2018 et 85% de plus qu’en 2017.

L’Arcep note aussi “une poursuite de la dynamique de généralisation de la 4G conformément aux objectifs fixés dans le New Deal”. En dehors des programmes gouvernementaux « zones blanches », plus de 95% des sites des opérateurs sont aujourd’hui équipés en 4G. La police des télécoms note également une amélioration de la couverture 4G du territoire par l’ensemble des opérateurs, une montée des débits moyens en zone rurales (28 Mbps en 2019 v. 14 Mbps en 2018) et un développement des solutions indoor et des offres 4G fixe. Les premiers sites du dispositif de couverture ciblée ont également été déployer, avec un objectif de près de 500 sites d’ici la fin du mois.

Enfin, après une année 2018 caractérisée par une guerre des prix importantes initiée par SFR et Bouygues Telecom, les prix se sont stabilisés l’année dernière.

Pas de doute, 2019 fût une année record sur la planète télécoms. Mais le bilan de l’année 2020 s’annonce mois positif, la pandémie ayant coupé le secteur dans son élan en particulier sur les déploiements. Les enseignements de la crise sanitaire seront quant à eux présentés dans le cadre de la conférence sur l’état de l’internet le 25 juin prochain