Interview numéricable sur la loi de modernisation de l’economie

Alors que la LME (la Loi de Modernisation de l’Economie ) pourrait supprimer les avantages accordées à numéricable, Patrick Drahi (président d’Altice, actionnaire à 30 % de Numericable) accorde une interview au magazine La tribune.

Extrait :

Un amendement autorisant Numericable à rénover son réseau en fibre, sans passer par une AG de copropriétaires, a été adopté par les députés et suscite la polémique.

(…) Nous avons installé ces réseaux câblés sur la base d’autorisations immeuble par immeuble. Toutes nos conventions avec les immeubles nous permettent de moderniser nos réseaux intérieurs. Il n’y a pas de loi en France qui empêche un industriel de moderniser son outil !

Cette dérogation ne permettrait-elle pas à Numericable de préempter des immeubles et bloquer le déploiement de la fibre par vos concurrents ?

(…), tout le monde devrait avoir le droit de déployer. Nous avons dit aux sénateurs qu’il suffit d’écrire noir sur blanc que l’assemblée de copropriétaires ne peut s’opposer au déploiement d’un opérateur au seul motif que le câblo-opérateur a rénové son réseau en fibre. L’Arcep, le régulateur des télécoms, veut un seul opérateur par immeuble donc constituer un monopole. Or il existe déjà deux réseaux de haut débit dans les immeubles : celui de France Télécom en cuivre et celui de Numericable en coaxial. Il faut une vraie concurrence par les infrastructures. La France se trompe de modèle.

(…)

Source : La Tribune (payant)