C’est officiel, Orange, Free, SFR et Bouygues devront publier des cartes de couverture mobile plus fiables dès l’automne prochain

C’est officiel, Orange, Free, SFR et Bouygues devront publier des cartes de couverture mobile plus fiables dès l’automne prochain

Face au décalage prégnant avec la réalité du terrain, l’Arcep contraint désormais les opérateurs à fournir des cartes de couverture mobile plus fiables à hauteur de 98% dès le troisième trimestre 2020.

Après avoir lancé fin janvier une consultation en vue d’imposer aux opérateurs de publier des cartes de couverture plus fiables courant 2020, l’Arcep annonce ce matin avoir adopté une décision dans ce sens pour durcir le seuil de fiabilité « global » des cartes à 98%, contre 95% actuellement. Elle décline également cette exigence localement avec un seuil de 95% pour les zone de moins de 1000 et de plus de 100 km². Ces cartes plus précises devront ainsi être transmises à l’Arcep et publiées par les opérateurs au cours de l’automne prochain. La décision doit toutefois faire l’objet d’une homologation par le ministre chargé des communications électroniques. 

Se rapprocher au maximum de la réalité du terrain

L’objectif est clair, réduire le décalage entre ces représentations imparfaites et la réalité perçue sur le terrain. Car aujourd’hui, certains lieux apparaissent couverts mais ne le sont pas. De nombreux utilisateurs, associations de consommateurs et élus locaux ont amené le régulateur à se rendre à l’évidence , les cartes de couverture mobile de son site “Mon réseau mobile” pêchent en fiabilité et ce depuis sa création.

Pour améliorer son outil, l’Autorité a décidé de l’ouvrir aussi à la coconstruction afin d’y intégrer cette année des mesures produites par des collectivités et d’autres acteurs s’appuyant sur les préconisations ses préconisations.

Comment sont réalisées les cartes 

Pour rappel, réalisées par les opérateurs, les cartes de couverture mobile sont issues d’une modélisation tenant compte de l’emplacement des antennes, leur puissance d’émission, ou encore la présence d’éléments géographiques qui pourraient atténuer leurs émissions. L’Arcep en vérifie la fiabilité grâce à des enquêtes terrain (environ 2 millions de mesures ont été réalisées en 2018). Le taux de fiabilité d’une carte correspond au taux de succès d’un test donné effectué dans les zones que les opérateurs déclarent couvrir.