Google invite les propriétaires de smartphones Huawei non certifiés à ne pas installer eux-mêmes ses applications

Google invite les propriétaires de smartphones Huawei non certifiés à ne pas installer eux-mêmes ses applications

Google répond aux interrogations des utilisateurs concernant les smartphones Huawei non certifiés et donc officiellement privés de ses services et applications. Il leur déconseille fortement de chercher à les installer eux-mêmes, pour des raisons de sécurité.

Victime collatérale du conflit entre les États-Unis et la Chine, Huawei a perdu la licence Android l’année dernière. Il ne peut ainsi plus proposer les services et applications de Google tels que Gmail, Maps, YouTube ou encore le Play Store, sur ses nouveaux smartphones Android. Les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro lancés fin 2019 en ont d’ailleurs fait les frais. Ceux-ci se contentent en effet de la version open source du système d’exploitation (AOSP, Android Open Source Project) et doivent ainsi composer avec des alternatives. On a d’ailleurs appris que Huawei avait signé avec TomTom pour compenser l’absence de Maps.

Reste que les plus aguerris des utilisateurs pourraient décider acquérir les smartphones privés des applications de Google et chercher ensuite les moyens de les installer eux-mêmes. À ceux-là, Google, déconseille de le faire. Google évoque l’impossibilité de s’assurer de la sécurité en raison d’appareils non certifiés. De plus, il y a le risque de compromettre la sécurité de leur appareil, avec une application récupérée ailleurs que sur sa boutique et donc potentiellement modifiée. 

Le géant américain compte en tout cas rester dans les clous et n’a pas l’intention de permettre le fonctionnement de ses services sur des smartphones non certifiés. Les applications “ne fonctionneront pas de manière fiable, car nous ne permettons pas à ces services de s’exécuter sur des appareils non certifiés où la sécurité peut être compromise”, indique-t-il. En lisant entre les lignes, on peut y voir la possibilité, pour le géant américain, de couper l’accès du côté de ses serveurs et ainsi empêcher le fonctionnement de ses services sur les smartphones Huawei non certifiés.

Source : Google via 01net