Numérotation TNT : le patron d’Altice s’oppose à un regroupement des chaînes d’info et propose une “règle simple”

Numérotation TNT : le patron d’Altice s’oppose à un regroupement des chaînes d’info et propose une “règle simple”

Pour Alain Weill, patron d’Altice Europe et fondateur de BFM TV, modifier la numérotation des chaînes d’infos sur la TNT en les regroupant, c’est prendre le risque de toutes les affaiblir, notamment BFM TV, seule chaîne privée à gagner de l’argent. 

Un véritable casse tête se profile pour le CSA. Le 9 août prochain, France 4 et France Ô vont disparaître de la TNT libérant par la même occasion leur canal respectif. Au rang des possibilités, France Info pourrait migrer sur le canal 14, soit juste devant BFM TV. M6 et sa chaîne Gulli seraient aussi intéressés par ce positionnement plus visible. S’agissant du canal 19, l’éventualité de l’arrivée d’une chaîne locale pourrait être envisagée. Très éloignés sur la TNT, LCI et France info se montrent sans surprise opportunistes et militent pour un regroupement des chaînes d’infos afin de se rapprocher de BFM TV. Le ministre de la culture est sur la même longueur d’onde. Franck Riester souhaite en effet doter le CSA d’outils afin de réorganiser la numérotation des chaînes dans le but de les regrouper par thématiques comme par exemple l’information. Mais seul le Conseil supérieur de l’audiovisuel décidera puisque la loi lui permet de modifier cette organisation.

Pas de quoi enchanter bien au contraire Alain Weill. Invité de l’Instant M de France Inter ce matin, le fondateur de Next Radio et PDG d’Altice n’a pas pesé ses mots. Pour lui, il est hors de question que BFM TV ne perde son avantage (canal 15), entièrement mérité : ” La numérotation c’est aussi le reflet de l’histoire. Un moment, il y a deux groupes qui sont Next Radio et Canal+ qui ont cru à l’information gratuite et ont démarré en 2005, et puis il y a d’autres groupes qui n’y ont pas cru et qui ont démarré plus tardivement, finalement est-ce qu’il est justifié que ces chaînes là se rapprochent de nous et prennent une partie de notre fond de commerce, une partie de notre audience, naturellement pour nous affaiblir, moi je ne trouve pas que cela soit légitime ». 

Et d’ajouter : « aujourd’hui, il y a trois chaînes d’informations privées, deux perdent de l’argent depuis leur création, LCI c’est 25 ans de pertes, ITélé/Cnews c’est 20 ans de pertes, nous (BFM TV) on gagne de l’argent ». Le risque d’un regroupement serait alors un impact sur l’audience de la première chaîne d’info en continu et sur ses recettes. Mais Alain Weill persiste et signe : ” je ne crois pas que ce soit la volonté du régulateur d’affaiblir définitivement la totalité des acteurs.”

Pour lui, la règle doit alors être simple comme lors d’une course à pied, ” il y a un candidat qui renonce, on change les maillots et tout le monde avance d’un numéro”. Autrement dit, BFM TV s’adjugerait le numéro 14, CNews le 15 etc…

Pour l’heure, BFM TV, CNews, LCI et France Info sont respectivement accessibles sur le canal 15, 16, 26 et 27 de la TNT. Une dure bataille s’annonce.