Les câbles de fibre optique sous-marins pourraient servir à détecter les séismes

Les câbles de fibre optique sous-marins pourraient servir à détecter les séismes

Des chercheurs évoquent la possibilité d’utiliser les câbles de fibre optique sous-marins pour détecter les activités sismiques.

En partant du principe que les mesures sismiques sont réalisées sur Terre et que l’eau recouvre une majeure partie du globe, cela laisse une bonne partie de la surface sans surveillance et prive les scientifiques d’une bonne source de données pour comprendre le phénomène des séismes.

Des chercheurs américains ont évoqué la possibilité de réaliser des mesures sous l’eau en utilisant les câbles de fibre optique sous-marins, ceux qui parcourent des milliers de kilomètres sous les mers et les océans pour faire transiter les données. Cette possibilité repose sur le fait que le signal lumineux est modifié lorsque le câble est bougé et déformé, que ce soit à cause des courants marins ou de la formation d’une faille géologique. Ainsi, en cas d’une modification significative du signal, cela suggère un mouvement et potentiellement une secousse sismique. 

Durant leur expérimentation, réalisée dans la baie de Monterey, en Californie, ils ont ainsi utilisé une vingtaine de kilomètres de câbles sous-marins pour les transformer en l’équivalent de 10 000 stations sismiques. Les chercheurs se mettaient à l’extrémité du câble et envoyaient de courtes impulsions, afin de mesurer les différentes variations du signal.

En plus de pouvoir étudier une surface plus importante, les scientifiques auraient surtout la possibilité de garder un oeil sur les zones jusqu’ici difficiles à surveiller avec le matériel actuel, en évitant les problèmes de batterie et de stockage des données. L’expérimentation a également montré des mesures plus précises, au point d’identifier des séismes jusqu’alors difficilement observables, et permettant de mieux prévoir d’éventuels cataclysmes loin des côtes.

Sources : AAAS