Pour améliorer les raccordements à la fibre, la filière et des opérateurs développent un mode d’emploi

Pour améliorer les raccordements à la fibre, la filière et des opérateurs développent un mode d’emploi

Réunis au sein d’un collectif “Objectif Fibre”, plusieurs associations gravitant autour de la fibre optique ont développé un nouveau guide pratique pour les professionnels de terrain sous forme d’une application.

Durant une réunion sous la forme d’une webconférence en présence de l’Arcep, plusieurs professionnels et experts issus de l’ensemble de la filière ont présenté aujourd’hui un nouvel outil pour que les raccordements se déroulent sans accrocs avec une application nommée “FttH Mode d’emploi”. « L’objectif est de mettre via cette application une information claire à disposition de tous, à tout moment, pour améliorer la qualité des raccordements et satisfaire les clients» comme l’a rappelé Marc Leblanc, Président d’Objectif Fibre, nom du collectif comprenant entre autre la Fédération Française des télécoms et Infranum.

Une application permettant aux opérateurs et installateurs d’accéder à une information “fiable, complète, claire et bien calibrée” pour réussir l’installation de la fibre optique, dans les immeubles neufs ou rénovés et dans toutes les situations. “Cette nouvelle application se veut plus agile et accessible, à toute heure et en tout lieu, par les techniciens qui pourront consulter le contenu du guide récemment publié depuis leur tablette ou leur smartphone pour y trouver les réponses à leurs questions de terrain. Pour faciliter la recherche, FttH Mode d’emploi se présente sous la forme d’une notice de montage affichant des cas concrets de déploiements recouvrant les principales typologies d’installations et détaille les bonnes pratiques pour réaliser une installation de qualité” précise Objectif fibre.

D’autres guides seront intégrés à cette application au fur et à mesure. La problématique de la qualité du raccordement fibre fait assez régulièrement l’actualité du secteur, la présidente de l’Arcep ayant notamment rappelé que plusieurs procédures étaient en cours pour éviter les malfaçons, mais que la résolution de ce problème prendrait du temps.