Orange a trouvé son tandem pour le diriger, une nouvelle ère va commencer

Orange a trouvé son tandem pour le diriger, une nouvelle ère va commencer

Favori décrié au poste de président du groupe Orange, Jacques Aschenbroich voit sa candidature retenue. Sa nomination doit être validée dans les prochains jours.

L’ère post-Stéphane Richard va pouvoir commencer. La course à la présidence d’Orange touche à sa fin après la nomination Christel Heydeman au poste de directrice générale, laquelle prendra ses fonctions le 4 avril. Selon les informations du journal Le Monde, la candidature du président de Valeo, Jacques Aschenbroich, a été retenue le jeudi 24 mars par le comité de gouvernance du conseil d’administration du groupe. Cette nomination à la présidence de l’opérateur historique, sera soumise à l’approbation des administrateurs le 30 mars. Les actionnaires se prononceront enfin lors de l’assemblée générale du 19 mai.

Pour entériner cette nomination, les statuts seront modifiés, lesquels ne permettent pas à l’heure actuelle le choix d’un président dépassant l’âge de 70 ans au cours de son mandat. En effet, Jacques Aschenbroich est actuellement âgé de 67 ans, il soufflera ses 68 bougies le 3 juin prochain.

Le FCPE, 2e actionnaire d’Orange (7 % du capital et 11 % des droits de vote), s’est récemment exprimé contre la modification de ces statuts, le groupe souhaitant relever ce seuil à 75 ans. Il ne pourrait réaliser qu’un seul mandat, replongeant Orange dans un choix difficile dans 4 ans”, ont fait part les salariés ne comprenant pas par ailleurs, sans citer Jacques Aschenbroich, “comment un président issu de l’extérieur, ne connaissant pas l’entreprise, serait-il à même d’animer un conseil d’administration dont la vocation est de définir les orientations stratégiques sur le temps long dont Orange a besoin ?”. Le profil du président de Valeo ne plaît pas depuis le début aux syndicats, certains de ses choix stratégiques passés n’inspirent pas confiance. Son groupe a notamment supprimé 12 000 postes dans le monde au premier semestre 2020, dont près de 2 000 en France.

Mais ses performances au sein du deuxième équipementier automobile français et dixième mondial, ont fait mouche. Il faut dire que ce prédateur du capitalisme a su parfois mener des réorientations très fortes et des remaniements en profondeur en 13 ans d’expérience chez Valeo, de quoi transformer l’entreprise et multiplier par 2,5 son chiffre d’affaires à près de 20 milliards d’euros aujourd’hui.

Jacques Aschenbroich dirigera donc Orange en duo avec Christel Heydemann, 47 ans. L’ex-vice-présidente Europe de Schneider Electric, a été associée au processus de sélection du futur président d’Orange, à en croire une source proche du dossier. Pour rappel, Stéphane Richard a démissionné fin novembre 2021 de son poste de PDG, condamné en appel dans l’affaire Tapie. Son 3e mandat devait arriver à échéance en mai. Sa volonté est aujourd’hui respectée, à savoir une dissociation des fonctions de président et de directeur général.