Orange serre la vis en Russie et Biélorrussie

Orange serre la vis en Russie et Biélorrussie

Après avoir soutenu les habitants de l’Ukraine dans la guerre, Orange passe aux sanctions à l’encontre de la Russie et la Biélorussie et cesse toute nouvelle activité B2B sur le territoire.

L’opérateur historique s’engage de nouveau dans le conflit Russo-Ukrainien, cette fois avec une action frontale. Dorénavant, Orange ne poursuivra ses activités qu’auprès de ses clients existants en Biélorussie et en Russie sur le marché des entreprises et n’engagera aucune nouvelle démarche ou activité sur ces territoires. Une décision dans la lignée des sanctions occidentales lancées tant par les pouvoirs publics que par des entreprises privées.

En effet, depuis le 24 février, divers pays ont annoncé leur soutien à l’Ukraine et des sanctions économiques ont été prises à l’encontre de Vladimir Poutine, mais de grandes entreprises ont également apporté leur pierre à l’édifice. Paypal a par exemple cessé d’accepter de nouveaux utilisateurs en Russie, Netflix a également suspendu ses activités sur le territoire du Kremlin et bien d’autres entreprises ont pris pour initiative de s’opposer au conflit. Google a pour sa part annoncé suspendre les paiements depuis son store d’application, quand Meta et Twitter luttent pour leur part contre la désinformation publiée par les pouvoirs russes en modérant leurs plateformes.

Orange a également lancé une vaste opération de solidarité pour l’Ukraine à travers ses diverses filiales européennes, allant d’offrir les communications à ses abonnés vers le territoire en guerre jusqu’à offrir des cartes SIM prépayées aux réfugiés fuyant le pays.

Source : Reuters