Vishing : une nouvelle technique de piratage par téléphone qui touche de plus en plus de victimes

Vishing : une nouvelle technique de piratage par téléphone qui touche de plus en plus de victimes

Souvent combiné à une attaque par phishing, le vishing est une nouvelle technique de piratage qui se passe sur téléphone, à la voix.

Alors que le phishing incite à cliquer sur des liens malveillants par le biais d’un email ou d’un SMS, le vishing (pour « voice phishing » ou « phishing par la voix ») se passe par téléphone. Ces méthodes de piratages sont plutôt complémentaires puisqu’un vishing est souvent précédé d’un phishing.

L’article de la société Kaspersky, spécialisée dans la cybersécurité, illustre très bien cette méthode de piratage méconnue.

Un utilisateur navigue sur un réseau social. Son œil est attiré par une publicité, il décide alors de cliquer sur cette dernière. Et là, c’est le drame. L’écran de son smartphone devient bleu et un message d’avertissement apparaît affichant un numéro gratuit à appeler pour corriger le problème.

Un technicien répond à ce numéro et vous explique qu’il nécessite vos coordonnées bancaires afin de résoudre le problème, en payant un logiciel par exemple. Une fois que le logiciel est installé, la victime se rend compte qu’il ne fonctionne absolument pas et que le technicien s’est déjà volatilisé. L’utilisateur vient alors de subir une attaque par vishing.

Les escroqueries par SMS se multiplient

D’après une récente étude publiée par l’entreprise Phishlabs, le vishing fait de plus en plus de victime. L’analyse s’appuie sur des centaines de menaces, visant des entreprises, des employés ou leur marque, qui ont été analysées et contrées par les spécialistes de Phishlabs.

Les analystes mettent en avant le fait qu’il y ait eu, en 2021, une drastique augmentation de 103% concernant les cyberattaques prenant pour cible les réseaux sociaux. Pire encore, par rapport au premier trimestre 2021, les attaques par vishing ont progressé de 554% selon l’étude. Enfin, les attaques de logiciels malveillants ont quasiment triplé au cours du dernier trimestre 2021.

Ces chiffres, même s’ils dépendent du nombre de cas étudiés, sont tout de même alarmant.

Il est donc vivement recommandé de redoubler de vigilance lorsque vous surfez sur le Web. Que ce soit sur PC, smartphone ou autres, veillez bien à ne pas cliquer sur des liens douteux et surtout ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires à un inconnu.

Source : Presse-Citron