Clap de fin pour BlackBerry, le reste de son activité mobile a été vendue

Clap de fin pour BlackBerry, le reste de son activité mobile a été vendue

Après avoir cessé de supporter ses anciens téléphones, BlackBerry vend désormais ses brevets.

Un leader de la téléphonie mobile qui n’est plus. La marque canadienne continuer de laisser de côté le marché des téléphones dans une stratégie de reconversion sur les logiciels et les solutions de cybersécurité. Le 4 janvier dernier, BlackBerry avait en effet déjà mis fin au support logiciel de ses plus anciens smartphones, mais continue de se débarrasser de tout ce qui touche au mobile.

L’entreprise a en effet annoncé la vente de ses brevets pour 600 millions de dollars, à Catapult IP Innovation, une entité créée pour la transaction. « Les brevets essentiels aux activités commerciales actuelles de BlackBerry sont exclus de la transaction. BlackBerry recevra une licence sur les brevets vendus, qui concernent principalement les appareils mobiles, la messagerie et les réseaux sans fil. Cette transaction n’aura aucune incidence sur l’utilisation par les clients des produits, solutions ou services de BlackBerry » explique la firme.

On retrouve notamment des technologies brevetés historiquement utilisées par les téléphones, notamment les claviers ainsi que certaines fonctions phares de BlackBerry Messenger. Des technologies qui avaient d’ailleurs causé des batailles judiciaires contre Facebook Messenger.

De quoi donc tourner la page d’une époque révolue, où BlackBerry n’a pas pu se montrer aussi compétitif qu’Apple ou les différentes marques tournant sous Android.