Netflix et Prime Video trop mis en avant sur les box des opérateurs français et télécommandes ? Une mission flash est lancée

Netflix et Prime Video trop mis en avant sur les box des opérateurs français et télécommandes ? Une mission flash est lancée

L’Assemblée nationale lance une mission flash sur la question de la surexposition des géants de la SVoD les écrans d’accueil des box des opérateurs mais aussi sur les télécommandes des TV connectées.

Quand les parlementaires s’emparent finalement du sujet. Après avoir milité pour une meilleures exposition de leurs chaînes et services face à Netflix et consorts sur les écrans d’accueil des téléviseurs connectés et des box, TF1, M6 et France Télévisions ont essuyé en juillet dernier une fin de non-recevoir du gouvernement.

A l’heure où d’intenses discussions étaient alors en cours avec les plateformes SVOD autour du décret SMAD, l’exécutif n’a pas souhaité ouvrir un nouveau front avec les géants américains. Les FAI, mais aussi les constructeurs de télévision connectées, établissent depuis plusieurs années des partenariats commerciaux avec les mastodontes du streaming pour les distribuer sur leur box, et se voient aujourd’hui libre de négocier telle ou telle mise en avant de plateformes sur leurs interface. Face à cela, les patrons du PAF arguent que l’exposition dont bénéficient les plateformes américaines sur les écrans d’accueil et même sur les télécommandes des téléviseurs entraîne un déséquilibre de la concurrence et nuit à la souveraineté culturelle Française.

Tout n’est pas pour autant figé, le service public peut même commencer à espérer une meilleure visibilité. D’après les Echos, un nouvel article de la loi du 30 septembre 1986, intégré en marge de la transposition de la directive SMA prévoit qu’à compter du 1er janvier prochain, les interfaces des téléviseurs, enceintes, magasins d’application  doivent  afficher une « visibilité appropriée » des services d’intérêt général. Mais la mise en application ne semble pas claire aujourd’hui.

Pour le reste, la question de la surexposition des géants de la SVOD et des possibles conséquences en matière de concurrence sur les chaînes se pose toujours. Afin d’étudier plus en profondeur le sujet, l’Assemblée nationale a lancé ce mercredi une mission flash portant sur les écrans d’accueil des box d’Orange, Free, SFR et Bouygues mais aussi sur les télécommandes. De plus en plus équipées de boutons dédiées à Netflix, Prime Video ou Disney+, les zappettes des TV connectées elles-mêmes en plein boom en France, délaissent aussi parfois  le clavier numérique pour accéder aux chaînes linéaires. La mission prendra fin en janvier et l’Autorité de la concurrence pourrait être saisie en fonction des conclusions.

Source : Les Echos