En retrait, SFR ne suit plus la cadence imposée par ses rivaux sur le mobile et la fibre

En retrait, SFR ne suit plus la cadence imposée par ses rivaux sur le mobile et la fibre

Après Orange, Free et Bouygues Telecom, SFR dévoile ses chiffres pour le 3ème trimestre 2021. Depuis le retrait d’Altice Europe de la Bourse, la calculatrice est de mise pour se rendre compte des performances commerciales de l’opérateur.

A l’heure où la course aux abonnés bat son plein sur la fibre et le mobile, SFR semble en retrait. A l’occasion de la présentation de ses chiffres financiers pour le 3e trimestre, l’opérateur au carré rouge a affiché une baisse de régime en matière de recrutement sur les forfaits mobiles, avec 81 000 ventes nettes contre 120 000 et 121 000 pour Free et Orange ou encore 178 000 pour Bouygues Telecom qui pourtant propose chaque semaine des offres quasiment identiques à celles de Red by SFR. L’opérateur couvre aujourd’hui 99,7 % de la population en 4G et environ 2 100 communes en 5G.

Côté box, SFR annonce avoir recruté 128 000 abonnés sur la fibre entre fin juin et le 30 septembre, en ligne avec le trimestre précédent. L’opérateur continue de perdre des parts de marché. Ses performances sont largement en deçà d’Orange et ses 353 000 nouveaux clients ou encore de Free (247 000) surtout que “la base de clients fibre pour la France comprend les clients FTTH, FTTB et 4G Box et exclut la vente en gros en marque blanche”, indique l’opérateurSur le fixe, la filiale d’Altice fait du surplace avec le gain de seulement 4000 abonnés, encore une fois très loin derrière ses rivaux.

Côté finances, si les revenus services fixe et mobile augmentent , le chiffre d’affaires total d’Altice France et de toutes ses activités baisse de 1,2 % d’une année sur l’autre principalement en raison de la baisse “des revenues de construction”. Motif de satisfaction, le chiffre d’affaires total des services résidentiels a augmenté de +4,4 % en glissement annuel.