Suite à un incendie sur un équipement Orange, c’est la pagaille entre les opérateurs, un abonné Free en témoigne

Suite à un incendie sur un équipement Orange, c’est la pagaille entre les opérateurs, un abonné Free en témoigne

Des habitants pensaient récupérer leur connexion Internet rapidement. Les techniciens se suivent depuis des semaines, mais les problèmes persistent.

Tout est parti d’un incendie sur la voie publique ayant endommagé un équipement Orange à Épernay, dans le département de la Marne. 240 foyers étaient concernés par une perte de leur connexion à Internet L’opérateur historique indique avoir effectué la réparation. “Le 29 septembre tout était rétabli. Deux câbles de fibre optique de 180 et 110 mètres ont été remplacés et près de 300 soudures réalisées”, explique Gautier Bezeau, attaché de presse d’Orange.

Mais l’aventure n’était pas finie pour les habitants du quartier de la rue des coins. “Pourquoi tout le monde n’a pas été réparé en même temps”, s’étonne-t-on encore du côté des habitants, en voyant les techniciens défiler depuis leurs fenêtres. “Pour nous, retraités, Internet ce n’est pas vital mais pour les jeunes qui en ont besoin tous les jours pour travailler, comment ils font ?”, s’interrogent également les riverains.

L’explication vient du fait qu’Orange a réparé l’infrastructure et que c’est ensuite aux différents opérateurs commerciaux d’envoyer leurs équipes sur place pour reconnecter les clients. Or, ces interventions se programment et se font à la demande du client, ce qui ne débouche pas sur l’“intervention coordonnée” espérée et entraîne des problèmes de débranchement.

“Je suis chez Free. En trois jours, nous avions à nouveau Internet par la fibre. Un technicien d’un autre opérateur est venu pour rebrancher un voisin, mais en le faisant, il m’a déconnecté”, relate ainsi un retraité. “Le problème des câbles arrachés vient d’opérateurs peu scrupuleux. Dans les armoires qui nous appartiennent à Épernay, nous tentons de remettre de l’ordre quand nous passons, mais elles doivent être ouvertes à tous les fournisseurs d’accès pour qu’ils puissent traiter leurs clients. Difficile de remonter pour trouver qui est à l’origine des dommages”, explique Gautier Bezeau. Et de déplorer que “ces problèmes qui ne touchent pas uniquement Épernay, malheureusement“.

Des solutions

Pour résorber le problème des intervenants peu scrupuleux, la filière explore diverses solutions. L’Université du THD de Saint-Étienne, qui s’est déroulée les 6 et 7 octobre derniers, a ainsi été l’occasion de présenter des serrures connectées, des rapports encadrés par la géolocalisation ou la possibilité d’embarquer un accéléromètre pour mieux avertir les opérateurs en cas de détérioration. Il a aussi été question d’améliorer la durée de vie des armoires en remplaçant les éléments comme la porte ou le support de brassage.

Source : L’Union