Insolite : en voulant mettre le WiFi sur la Lune, la Nasa trouve une idée pour créer un réseau haut débit

Insolite : en voulant mettre le WiFi sur la Lune, la Nasa trouve une idée pour créer un réseau haut débit

La NASA étudie actuellement une idée qui peut sembler loufoque : développer et déployer un réseau WiFi directement sur la Lune. 

Et si la réponse aux inégalités numériques se trouvait sur notre satellite naturel le plus proche ? La Nasa a utilisé une étude menée à Cleveland, aux Etats-Unis pour trouver une solution à la fracture numérique. Dans cette ville, selon la national Digital Inclusion Alliance, 31% des habitants n’ont pas accès au haut débit et une organisation locale a fait appel au Glenn Research Center de la Nasa pour “examiner les barrières techniques de l’inégalité numérique“.

Des lampadaires qui font routeurs

Une opportunité pour les chercheurs d’utiliser le cas de figure de la Lune pour l’étude.  “Nous étions ravis. Ce fut une excellente occasion de développer des solutions aux défis que nous rencontrons en matière de connectivité sur la Lune pour le programme Artemis”, explique Mary Lobo, directrice de l’incubation technologique et de l’innovation au sein de ce laboratoire. Le programme cité est simplement celui qui veut renvoyer l’humain sur la Lune, après les missions Appollo.

Le Glenn Research center a ainsi tenté de résoudre les défis techniques en appliquant des approches adaptées à l’environnement de notre satellite. Les résultats sont plutôt intéressants, puisque des routeurs espacés d’environ 100m les uns des autres sur environ 20 000 lampadaires de Cleveland permettrait ainsi de résoudre les problèmes de la ville. Chaque maison aurait alors accès à un débit descendant de 7.5 Mb/s, “suffisant pour faire ses devoirs ou passer un appel sur IP, mais pas assez pour streamer de la vidéo 4K. En rapprochant les routeurs et en les installant entre 50 et 75 m les uns des autres, on améliorerait considérablement la bande passante” explique le chef de l’équipe de recherche.

L’association ayant fait appel à la Nasa a alors poussé pour installer ces infrastructures. Une des responsable du comté affirme que “le travail de la Nasa aide à préparer le terrain pour l’évaluation des réponses aux appels d’offres afin de déterminer le plan le plus efficace pour connecter nos quartiers”.

Et la Lune alors ?

 On en oublierait presque le projet de base. L’idée étant d’installer un réseau dans un grand cratère près du pôle Sud de la Lune, un endroit rêvé pour une base lunaire.

Pour une exploration performante, un réseau doit y être installé, se connecter au Deep Space Network et y connecter tous les appareils : habitats, laboratoires, passerelles, véhicules… Plusieurs obstacles sont encore à prendre en compte : le terrain désolé est beaucoup moins sujet aux interférences, mais la Lune n’a pas de réseau électrique développé par exemple. Un premier défi à relever de taille.

“L’équipe recommande de monter les routeurs sur plusieurs poteaux de 7 mètres de haut attachés aux habitats, aux atterrisseurs ou à d’autres gros matériels. Contrairement à une seule grande tour, cette approche fournirait aux astronautes dans leurs habitats une stabilité de réseau, tandis que les explorateurs mobiles pourraient se déplacer entre les routeurs”, peut-on lire sur le site de la Nasa.

Source : Les Numériques