60 millions de consommateurs épingle SFR, l’opérateur assure des abonnés mobiles sans les prévenir

60 millions de consommateurs épingle SFR, l’opérateur assure des abonnés mobiles sans les prévenir

Des abonnés se retrouvent assurés malgré eux après un achat en boutique SFR et dénoncent des contrats souscrits sans leur en toucher mot.

Une assurance surprise. L’association 60 millions de consommateurs dénonce la situation de “nombreux abonnés SFR” ayant été assurés à leur insu. Ces clients ayant réalisé un achat en boutique ont ainsi découvert de frais inattendus sur leur compte en banque. Lauris Pitolet, l’un des abonnés concernés déclare avoir réalisé qu’il était débité de 13€ chaque mois par “Chubb, une assurance pour mobile que j’ai souscrite involontairement“.

Un autre abonné dans le même cas dénonce un manque d’information flagrant : “à aucun moment je n’ai reçu un message confirmant la souscription, ni courriel, ni SMS“. Au total, c’est environ 250€ qui se sont évaporés de son compte suite à cette “vente forcée” en boutique.

Une souscription en douce et un engagement en prime

« Je soupçonne les conseillers-vendeurs SFR de précocher en douce l’option d’assurance, avant de recueillir sur tablette la signature des clients nécessaire pour valider un contrat d’abonnement » juge Flavie, dont le mari et le fils ont découvert être abonnés à Chubb après la signature du contrat en boutique.

Et pour refuser l’assurance, la démarche n’est pas facilitée : le premier mois étant gratuit, les abonnés ne réalisent avoir souscrit à l’assurance mobile qu’au premier prélèvement, “c’est à dire bien après la fin de la période des quatorze jours de rétractation” déplore la mère de famille. D’autant plus que cette assurance vient avec un engagement d’une durée d’un an.

Ce genre de pratiques ont pourtant été récemment dénoncée par Arnaud Chneiweiss, médiateur de l’assurance, qui considère que trop de Français sont victimes de vente forcée sur les assurances pour smartphone. Sans les nommer, il déplore le fait que “certains intermédiaires, qui vendent des assurances pour mobiles, n’hésitent pas à employer des moyens douteux pour vendre le plus possible, au mépris du devoir d’information“.

60 millions de consommateur a contacté les deux parties concernées par cette pratique et si SFR dit découvrir la situation et affirme que les clients sont informés par mail et par SMS à chaque souscription, Chubb pour sa part n’a pas répondu. Pour rappel, recueillir la signature du client sans présenter le contrat est illégale, d’après l’atricle L 112-2 du code des assurance : “l’assureur doit obligatoirement fournir une fiche d’information sur le prix et les garanties avant la conclusion du contrat“.