Free Mobile : pragmatique, une commune estime avoir trouvé le bon compromis

Free Mobile : pragmatique, une commune estime avoir trouvé le bon compromis

Avec des opérateurs devant déployer leurs réseaux mobiles, il s’agissait pour la commune de trouver le meilleur compris. À ses yeux, c’est chose faite.

“Nous ne pouvons pas refuser les antennes, mais nous pouvons veiller à ce qu’elles se trouvent dans des lieux qui ne défigurent pas le paysage et n’impliquent pas de nuisances”, a rappelé Georges-Edouard Bacle, conseiller municipal délégué à la voirie, aux travaux et aux services techniques, lors du dernier conseil municipal de Verneuil-sur-Seine, au cours duquel plusieurs sujets ont été débattus.

Rappelant que “Free Mobile avait contacté la mairie de Verneuil en 2019”, qu’“un permis de construire avait été donné pour l’installation d’une antenne dans le champ devant l’entrée principale du complexe sportif Pons, à proximité des maisons” et qu’“il y avait eu un tollé sur la question”, Georges-Edouard Bacle a annoncé avoir trouvé une solution. “Je m’étais engagé à négocier avec Free Mobile afin de repositionner l’antenne et la mettre sur le domaine public pour que la redevance perçue soit publique et non pas privée”, souligne-t-il.

Dans sa nouvelle forme, le projet de Free se traduirait par un pylône de 24 mètres de haut, avec une emprise au sol de 50 m². L’équipement devrait être implanté entre le parking et le terrain de football. Quant à la commune du département des Yvelines, elle percevrait un loyer annuel de 8 000 euros pendant 12 ans. En plus de garder la main sur le projet, elle s’assure donc de percevoir le loyer associé.

Source : Actu.fr