Bouygues Telecom : deux vendeurs d’une boutique poignardés, un mort et un blessé grave, indignation chez les opérateurs

Bouygues Telecom : deux vendeurs d’une boutique poignardés, un mort et un blessé grave, indignation chez les opérateurs

Un différend sur une facture télécoms, une agression mortelle et un conseiller tué.

Escalade de la violence, rien ne justifiait un tel acte. Un individu a été interpellé ce samedi 10 juillet en début d’après-midi au sein centre commercial de Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, après avoir poignardé et tué un jeune vendeur de 18 ans d’une boutique Bouygues Telecom mais aussi en blessant grièvement un autre conseiller âgé de 20 ans dont le diagnostic vital est engagé.

Un différend autour d’une facture serait à l’origine de cette attaque. L’assaillant présumé, âgé de 62 ans, aurait souhaité obtenir un remboursement qu’il n’a pas obtenu. Fou de rage, il est revenu quelques temps plus tard muni d’une arme blanche avant de s’en prendre violemment à deux employés, le premier a été poignardé au thorax, le second au niveau du coeur. L’homme suspecté d’être l’auteur de cette agression mortelle a été interpellé quelques minutes plus tard par quatre clients du centre commercial, dont un policier et un agent pénitentiaire, tous deux hors service, rapporte Le Monde.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux tout comme les opérateurs. Bouygues Telecom a partagé son “émotion la plus profonde suite à la tragique agression advenue. Toutes nos pensées et notre soutien vont aux victimes, à leurs familles et à nos collaborateurs, profondément choqués.”

De son côté, Fabienne Dulac, directrice générale d’Orange France a exprimé la solidarité totale de la part des équipes de l’opérateur : “Aucun grief ne peut justifier une telle violence. Toutes nos pensées vont à la famille et à nos collègues de Bouygues Telecom si terriblement éprouvés.” Le PDG d’SFR, Gregory Rabuel a aussi adressé son soutien tout comme Thomas Reynaud, directeur général de Free : une “tristesse infinie”.

Les employés des opérateurs télécoms sont régulièrement pris pour cible. Attaques et cambriolages des boutiques et agressions des techniciens deviennent monnaie courante. Fin décembre 2020, deux salariés de SFR FTTH ont été pris pour cible à Neuilly-sur-Marne (93), alors qu’ils rénovaient des équipements de fibre. Les agresseurs avaient dans le viseur “la soudeuse à fibre optique”. Plus récemment, en février dernier, un technicien d’Orange alors en pleine intervention sur un point de mutualisation à Osny dans le Val d’Oise, a quant à lui été agressé et frappé par un individu armé d’un marteau. Le secrétaire général d’Orange, Nicolas Guérin s’indigne aujourd’hui : “Comment peut-on en arriver là ? Dans quel monde vivons-nous ?”.