Test Freebox Pop et mini 4K : mettez votre adresse et votre patience à rude épreuve avec Neon Jump

Test Freebox Pop et mini 4K : mettez votre adresse et votre patience à rude épreuve avec Neon Jump

Univers Freebox vous propose aujourd’hui le test de Neon Jump, un jeu au principe simple, mais à la progression loin d’être évidente. Et s’il n’y avait que ça…

Neon Jump est un jeu d’adresse comme on en voit souvent. Vous contrôlez le saut du personnage, du véhicule ou de l’objet qui avance automatiquement. Ici, vous accompagnez une bille au milieu de différents obstacles, parmi lesquels des fossés, des structures qui s’enchaînent, des structures qui montent et descendent, des barrières qui s’ouvrent et se ferment. Sauf que Neon Jump met doublement votre adresse à l’épreuve. Vous ne contrôlez pas une seule bille sur un parcours. Vous en dirigez deux en même temps, avec de surcroît deux parcours pas totalement synchronisés. L’objectif ? Aller le plus loin possible et faire le meilleur score.

Télécharger Neon Jump depuis le Play Store

Pour commencer, il faut se rendre sur le Play Store de Google pour récupérer le jeu Neon Jump. Estampillée 1.4.2, sa dernière mise à jour remonte à décembre 2020.

Rétro, mais propre

Que ce soit au niveau des graphismes ou de la musique, Neon Jump propose quelque chose de propre. Ce jeu mise sur l’ambiance à l’ancienne à coups de néons (d’où le nom), mais pas de pixels baveux à foison ou d’effets sonores à faire saigner des oreilles. Sur cet aspect, Neon Jump est assez réussi.

Des commandes ultra simples, au moins dans la théorie

Depuis l’écran d’accueil, l’icône en forme de point d’interrogation sur la droite donne accès au tutoriel pour comprendre les commandes. Elles sont simples. Appuyer sur la flèche gauche fait sauter la bille de gauche, appuyer sur la flèche droite fait sauter la bille de droite et appuyer sur le bouton au centre de la croix directionnelle fait sauter les deux billes en même temps.

Restera maintenant à mettre ça en pratique. N’oubliez pas qu’il faudra réfléchir à deux choses à la fois. C’est loin d’être évident… Tenir la télécommande à deux mains vous semblera ainsi vite une bonne idée pour plus de réactivité.

Personnalisez votre baballe

Une boutique intégrée permet de personnaliser votre balle en utilisant les crédits accumulés au fil des parties. Le coût oscille entre 1 000 et… 45 000 crédits. Au rythme où sont récupérés les crédits, surtout au début, il faudra se montrer assez patient pour avoir la balle la plus coûteuse.

Une bonne dose de publicité

Autant le dire d’emblée, la publicité sera de la partie, peut-être même trop. Elle vous sera bien évidemment suggérée en fin de partie pour continuer et améliorer votre score. Elle vous sautera aussi dessus assez régulièrement pour se lancer automatiquement au bout de quelques parties. La publicité aurait pu être acceptable sachant qu’on parle d’un jeu gratuit et plutôt bien réalisé. Sauf que les vidéos de plusieurs dizaines de secondes impossibles à zapper ont vite fait d’agacer. Une vraie plaie, on peut le dire.

Votre vie privée respectée

Depuis l’écran d’accueil, l’icône en forme de roue dentée sur la droite donne accès à une section “Manage data setting”. Les plus à cheval sur la vie privée pourront ainsi supprimer l’intégralité de leurs données personnelles. Une bonne chose.

 


VERDICT

Que ce soit au niveau du principe, du défi bien réel, des contrôles simples, des graphismes, de la bande-son et du respect de la vie privée, Neon Jump est intéressant. Maintenant, la gratuité est une sacrée excuse pour un gavage à la publicité. L’avalanche de publicités vidéo vient en effet grandement ternir l’expérience. Dommage, vraiment.