Freezone S'inscrire

Selon UFC-Que Choisir, "on est très loin des promesses" d’Orange, Free, SFR et Bouygues en matière de débits sur les box

Pour la deuxième année consécutive, l’UFC-Que Choisir lève le voile sur son observatoire exclusif des débits de l’Internet fixe. Bilan : "on est loin du compte". Dans les zones rurales, les écarts sont même considérables.

Les chiffres fournis par les opérateurs correspondent à des débits maximums théoriques qui, en réalité, sont bien rarement atteints, surtout dans les campagnes, c’est en substance ce que démontre aujourd’hui l’association de consommateurs dans son rapport. Celui-ci met en exergue une réalité inquiétante, 6,8 millions de personnes sont "privées d’un accès de qualité minimale à internet", de quoi remettre en question la transparence de l’Etat au sujet de la fracture numérique. L’UFC-Que Choisir note également qu’au total "10,1% des consommateurs ne disposent pas d’un internet de qualité minimale, quant au bon haut débit, ce sont près de 12,8 millions de personnes qui en sont privés". Autre regret, "les données sur les débits théoriques proposés aux consommateurs dans sa maille la plus fine, à savoir la commune, ne sont plus disponibles depuis un an", ce qui rend plus difficile la réalisation de son observatoire, rapporte l’AFP.

"Jusqu’à 20 mégabits/s, voilà ce que proposent la plupart des opérateurs à leurs clients connectés en ADSL. En vérité, on est à peine à 8 Mb/s. Pour le très haut débit (fibre, câble et VDSL), l’écart est encore plus important. Alors que la plupart des opérateurs annoncent 500 Mb, voire 1 Gb par seconde, le débit moyen réel se situe plutôt autour de 175Mb/s", constate l’association, notant que ces chiffres ne constituent qu’une moyenne que "ils dépendent de certains facteurs dont les opérateurs ne sont pas forcément responsables" comme une connexion Wi-Fi, des équipements vétustes ou une mauvaise installation pouvant entraîner une perte de débit réel.

Plus inquiétant encore, les écarts de débits entre les villes et les zones rurales. Ceux-si sont 2 à 5 fois plus faibles dans les campagnes d’après l’étude. "On sait depuis longtemps que les habitants des campagnes disposent de débits moins élevés que ceux des villes. Mais jusque-là, il était difficile de connaître l’ampleur du fossé qui les séparait", relate UFC-Que Choisir avant de dégainer ses chiffres. Sans appel, plus la commune est petite, plus le débit moyen est faible. Ainsi, en ADSL, on passe de 9,1 Mb/s en moyenne dans les villes de plus de 30 000 habitants à 5,2 Mb/s dans les villages de moins de 1000 administrés, la faute souvent à "des répartiteurs moins bien équipés par les opérateurs et des lignes de cuivre souvent plus longues".

S’agissant du très haut débit le fossé est encore plus grand. Dans les grandes villes, les débits sont en moyenne de 284 Mb/s, contre environ 100 Mb/s dans les communes de moins de 3000 âmes et 49 Mb/s dans les villages de moins de 1000 administrés. L’explication, les technologies utilisées diffèrent parfois. Si dans les grandes villes sont principalement le FTTH est légion, dans les petites communes, les habitants doivent se contenter pour le moment de solutions moins performantes comme le VDSL. "On est loin, très loin, des promesses des opérateurs", résume en somme l’association.

L’UFC-Que Choisir observe toutefois que les zones rurales qui profitent de plus en plus de la fibre, mais les inquiétudes sont prégnantes. Alors que le président de la République a promis un bon débit supérieur à 8Mb/s pour tous fin 2020, avec un objectif de très haut débit (supérieur à 30 Mb/s) pour tous, d’ici 2022, 10% de la population pourrait à cette date ne pas avoir accès à un bon débit, à en croire la fédération des RIP, InfraNum.

 

Source : UFC-Que Choisir, AFP.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (33)
Afficher les 28 premiers commentaires...
Posté le 22 mars 2019 à 14h20 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

UFC pourrait distribuer gratuitement (subventionné par les régions et départements) et aléatoirement dans 10 foyers ainsi que mairies/écoles par villes/villages des testeurs de débit que l'utilisateur brancherait au cul de la box et qui ferait 24 tests par jours pendant 1 mois.

Là on aurait quelque chose de tangible et UFC pourrait écrire un article.

Pour l'instant, ces résultats sont comme pisser dans un violon.

Posté le 22 mars 2019 à 14h26 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Ah bon ? Les débits ne sont pas ceux annoncés ? Ah bon ? Ils disent pas la vérités alors ? Ah bon ?

Perso : fibre (FTTH) : 1 Gb annoncé, variations entre 75 et 350 Mo ... en fonction de la météo ... (pour les "je prends tout au pied de la lettre" : oui je sais la métoé n'a pas d'influence sur le débit ... ceci est une expression pour expliquer le côté aléatoire de mon débit réel en fibre) ... mais après on gueule pas car avoir le débit max ne changera pas grand chose à mes usages actuels (mais dans un avenir proche, peut-être que mes usages changeront ... jeux video en streaming, très haute résolution, multi-récepteurs at home, domotique etc.). Bref, marketin, marketing, marketing ...

Posté le 22 mars 2019 à 14h46 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Free ne m'a pas menti, on m'avait dit que j'aurai un débit de plus 20 méga sur mon nouveau domicile, je suis à 27 voir 29 méga. je vais pas pleurer ;-) 

Posté le 22 mars 2019 à 18h03 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Balthazar le mec qui se plaint d'avoir 600Mb on hallucine

Posté le 22 mars 2019 à 20h18 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
screaming-frog a écrit
Vous allez me prendre pour un fou. Mais ca m'est arrivé également.J'ai appelé le support, et ils m'ont dit qu'il n'y avait à faire,  que c'etait normal etc.J'ai expliqué que je suis un gamer, et que les connexions pas stable, c'est pas possible.Le support m'a fait le classique "redemarrez votre box et soufflez dans la prise" Bref, fin de l'appel.Je fais un test de débit 1h après, et comme de par hasard, le débit était bien mieux.Je suis presque sur qu'il y a une forme de bridage pour ceux qui ne "consomment" pas assez de débit, afin de mieux répartir le débit chez ceux qui en dépensent beaucoup.

C'est exactement ce que je pense et que j'ai osé dire ! Mal m'en a pris, j'ai été insulté comme pas permis, et au final l'on m'a rétorqué que je n'avais cas prendre un abonnement à la fibre.

Mais je n'ai pas accès à la fibre !!surprised  

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide