Proche d’un accord sur les droits TV de la Ligue 1 avec beIN, Canal+ voit sa plainte rejetée contre la LFP

Proche d’un accord sur les droits TV de la Ligue 1 avec beIN, Canal+ voit sa plainte rejetée contre la LFP

L’autorité de la concurrence annonce ce matin rejeter la plainte du groupe Canal contre la LFP. La voie est ouverte à un accord de diffusion sur la Ligue 1 en duo avec beIN Sports. Une signature est attendue dans la journée.

C’est l’épilogue d’un feuilleton aux multiples péripéties, entre la défaillance de Mediapro, la reprise de la Ligue 1 par Canal+ et des négociations tendues autour des droits de diffusion pour les trois prochaines saisons. Après avoir obtenu une offre plus en phase avec ses exigences de la part de Canal+ et beIN Sports, la LFP devrait enfin signer aujourd’hui un accord avoisinant les 600 millions d’euros par an plus des bonus jusqu’en 2024 avec les deux groupes. La filiale de Vivendi obtiendra comme prévu les deux meilleures affiches, une le samedi et l’autre le dimanche pour 370 millions d’euros par an. De son côté, beIn Sports diffusera le reste du championnat. Les droits TV de la Ligue 1 seront donc sauf surprise de dernière minute être divisés par deux en comparaison de l’accord initial signé avec Mediapro.

Un autre obstacle à la signature vient également d’être levé. L’autorité de la concurrence annonce rejeter ce vendredi 11 juin la plainte de Canal+ contre la LFP, laissant ainsi le champ libre à un accord. La filiale de Vivendi a saisi  le 29 janvier 2021 l’autorité administrative indépendante et reprochait à la LFP, à la suite de la défaillance de Mediapro, d’avoir commis un abus de position dominante en ne remettant sur le marché que les droits restitués par Mediapro, sans inclure les droits correspondant au lot 3 (matchs du samedi 21h et du dimanche 17h) attribué le 29 mai 2018 à beIN Sports qui les avait ensuite sous-licenciés à Canal+.

“Au terme de son examen, l’Autorité a rejeté la saisine au fond du groupe Canal et la demande de mesures conservatoires qui y était associée, considérant qu’elles n’étaient pas assorties d’éléments suffisamment probants”.  Ne reste plus qu’à attendre l’officialisation d’un accord sur la diffusion de la Ligue 1.

 

Source : L’Equipe