Patrick Drahi surprend, le fondateur d’Altice devient 1er actionnaire de l’opérateur historique britannique

Patrick Drahi surprend, le fondateur d’Altice devient 1er actionnaire de l’opérateur historique britannique

Patrick Drahi continue d’étendre son empire dans les télécoms. L’homme d’affaires franco-israélien devient le 1er actionnaire de BT, l’ancien opérateur historique britannique.

L’opération a été réalisée via Altice UK, structure dédiée dont Patrick Drahi est l’unique actionnaire. Elle permet à l’homme d’affaires d’entrer au capital de l’opérateur BT, ex-British Telecom, en rachetant 1,2 million d’actions. Avec 12,1 % du capital, il devient d’ailleurs le premier actionnaire de l’ancien opérateur historique britannique. Comme concurrents, BT a notamment Virgin Media, co-détenu par l’Espagnol Telefónica et l’Américain Liberty Global, depuis la fusion d’O2 et de Virgin Media en 2020. Sans oublier Vodafone UK et Three UK, qui n’opèrent toutefois que sur le marché du mobile.

En filigrane, Patrick Drahi a flairé une opportunité avec le retard du pays en matière de très haut débit fixe. “BT a une réelle opportunité d’améliorer et de développer son réseau fibre”, explique-t-il. Si Altice UK s’affiche comme une entité “indépendante du groupe Altice”, elle bénéficiera tout de même de “son expertise”. Patrick Drahi explique en effet qu'”Altice a un historique long et fait de réussites, comme opérateur de fibre et de réseaux mobile dans plusieurs pays, desservant plus de 40 millions de clients”.

Pas de rachat de BT dans les 6 mois, mais pas de revente non plus de Meo

Pas question pour autant de s’emparer de BT dans les prochains mois. Pour se conformer à la législation en vigueur dans le pays, le Patrick Drahi a fait savoir qu’il ne ferait pas d’offre de rachat durant cette période. De quoi laisser planer le mystère concernant la suite.

Malgré les informations de Reuters, notamment au sujet de discussions avec l’opérateur espagnol MásMóvil positionné sur le marché des entreprises, pas question non plus selon Altice de se séparer de l’opérateur Meo au portugal pour poursuivre le désendettement du groupe. Ce dernier a “formellement démenti” cette éventualité.

Un empire dans les télécoms

Le milliardaire dispose en effet d’un empire dans les télécoms avec SFR en France, mais également Altice USA aux États-Unis, Meo au portugal et Partner en Israël. Cette entrée au capital de BT s’inscrit donc dans une logique d’expansion.

Source : Le Figaro