La possible fin de la chaîne OCS d’ici à la fin de l’année

La possible fin de la chaîne OCS d’ici à la fin de l’année

OCS pourrait bien changer radicalement de modèle à la fin de l’année.

Il va falloir devenir rentable. La chaîne cinéma et séries OCS d’Orange est à un tournant actuellement. D’ici environ un an, son contrat d’exclusivité avec HBO pour une première fenêtre de diffusion des séries originales de la chaîne américaine prendra fin. Et pour le français, aucune garantie de voir cet accord continuer ou si l’américain préfèrera lancer HBO Max en France.

Face à la possible perte d’un de ses contrats phare, la chaîne doit maintenant faire face à la réalité. Ainsi, OCS cherche à renégocier ses obligations d’investissements dans le cinéma français. Pour cela, deux solutions s’offrent à la filiale d’Orange. Pour rappel, lors de sa création , la chaîne avait accepté d’investir jusqu’à 40% du chiffre d’affaires de sa filiale dans le pré-achat de films français. Si l’accord est renégocié depuis, OCS dépense tout de même encore 40 millions d’euros par an pour préacheter environ cinquante long-métrages. Un montant qui reste trop élevé au goût de la filiale d’Orange.

« Nous avons entamé des discussions avec le cinéma afin de trouver un nouvel accord. Nous voulons réduire sensiblement le montant de nos obligations », explique Christian Bombrun, directeur d’Orange Content. Mais la chaîne cryptée ne pourra pas compter que sur un accord pour devenir rentable et veut revoir son modèle. Face au changement des usages, OCS réfléchit à un nouveau modèle économique. La chaîne pourrait ainsi abandonner son statut de chaîne payante, pour devenir une plateforme SVOD comme Netflix. Cela réduirait également l’investissement, puisque les plateformes doivent investir entre 20 et 25% de leur chiffre d’affaires dans le cinéma, avec cependant de nouvelles contraintes.

Christian Bombrun, l’affirme “d’ici à la fin de l’année, nous présenterons un projet pour un nouvel OCS“. Si l’opérateur historique choisit de faire basculer sa chaîne linéaire en simple plateforme et ne peut renouveller son contrat avec HBO, il pourrait perdre quelques abonnés mais engendrer des coûts bien moindres et ainsi équilibrer ses comptes. L’acteur qui en serait le moins ravi serait certainement le cinéma français, déjà pris à la gorge par les menaces de Canal+, qui perdrait, en partie, l’un de ses plus gros investisseurs à l’année.

Source : Le Figaro