Free Mobile : un maire cherche le meilleur compromis

Free Mobile : un maire cherche le meilleur compromis

Le maire n’entend pas laisser un conflit autour d’un pylône de téléphonie mobile s’enliser. Après avoir trouvé une solution qui apparaît envisageable et satisfaisante, il tente à présent de convaincre Free de l’adopter.

TDF compte installer un pylône de 42 mètres de haut sur un terrain privé situé au Bois Cantin, sur la commune de Monts, dans le département d’Indre-et-Loire. Le permis de construire a été accordé le 18 mars dernier et l’équipement doit servir à améliorer la couverture réseau de l’opérateur Free Mobile. Perçu comme une “pollution visuelle et probablement nocive pour la santé” par des riverains, l’installation a fait l’objet d’une réunion le 8 avril en présence de la municipalité, du propriétaire du terrain et des opposants.

Infructueuse, la première réunion a débouché sur la création du collectif Monts environnement, le lancement d’une pétition ayant recueilli plusieurs centaines de signatures et le dépôt d’une requête au tribunal administratif d’Orléans avec une audience d’ailleurs prévue le 28 mai. La commune a en effet indiqué que la solution du château d’eau n’était pas envisageable techniquement, qu’elle se devait de traiter équitablement les opérateurs et que l’organisation de réunions était compliquée en raison du contexte sanitaire.

Le maire cherche le bon compromis

Pas question visiblement pour le maire de laisser le conflit s’enliser. À l’occasion d’une seconde réunion organisée le 12 mai, Laurent Richard a indiqué qu’il tenait compte des réclamations et qu’il faisait de son mieux pour trouver un terrain d’entente. “Nous souhaitons en effet que ce pylône soit déplacé, mais avec une hauteur ramenée à 30 mètres et composé d’une structure de type treillis pour qu’il se fonde au mieux dans la nature “. L’édile a déjà obtenu de TDF le déplacement de l’équipement sur une parcelle boisée et fait désormais le nécessaire pour convaincre Free de cette alternative. Pour calmer les esprits, l’élu promet également d’éviter la multiplication des pylônes sur la commune. “Avec la pose de ce nouveau pylône, la couverture 4G est suffisante. Je demeurerai attentif à ne pas multiplier d’autres installations de ce type”, explique-t-il.

Source : La Nouvelle République