Xiaomi ne veut pas rentrer en bourse

Le vice-président international de Xiaomi, Hugo Barra, a déclaré que son entreprise possède une autonomie financière suffisante pour ne pas avoir besoin de lever de fonds ni d’entrer en bourse. Elle restera donc une « startup », un terme très relatif quand on considère que Xiaomi est le premier constructeur de smartphones au monde.

Si l’entreprise ne s’est pas encore intégrée sur le marché occidental, beaucoup estiment que cela ne devrait tarder au vu de sa participation au Mobile World Congress de Barcelone. Mais, Presse Citron explique que le modèle économique de Xiaomi risque d’être peu efficace : le faible coût de leurs produits ne serait pas un argument pour les consommateurs occidentaux qui achètent leur produit à crédit. Sans oublier la concurrence rude avec Apple et Samsung. Reste à savoir si l’entreprise pourra conserver son autonomie et sa liberté longtemps.