Un opérateur allemand met fin à l’internet fixe illimité

Un opérateur allemand met fin à l’internet fixe illimité
 
A partir du 03 novembre, l’opérateur O2 en Allemagne a annoncé qu’il mettrait fin à l’Internet fixe illimité, pour mettre en place un système de "fair use" sur ses forfaits ADSL. Ses abonnés devront alors choisir entre différentes vitesse d’accès disponibles ainsi qu’un plafond de données.
 
Ils auront ainsi le choix entre trois options :
  • un débit de 8 Mbits limité après 100 Go de données consommées
  • un débit de 16 Mbits, limité après 300 Go
  • un débit pouvant atteindre jusqu’à 50 Mbits pour 300 Go de données.
En cas de dépassement du fair use, O2 annonce que la vitesse de connexion est bridée à 2 Mbps, une vitesse jugée par l’opérateur comme, "suffisante pour surfer consulter vos mails, utiliser Facebook et regarder des vidéos Youtube." O2 laisse néanmoins l’opportunité à ses clients de reprendre 100 Go de données avec un débit garanti pour 4,99 € supplémentaires ou de conserver un abonnement illimité pour 14,99 € par mois.
 
Pour la filiale allemande du groupe Telefonica, cette mesure est nécessaire "compte tenu du fait que le volume d’utilisation des données de nos clients augmente chaque année et que notre objectif est de continuer à offrir une infrastructure de haute qualité, à long terme, à un prix raisonnable."
 
L’opérateur annonce surtout mener la chasse aux gros consommateurs réguliers, qui téléchargent en continu et non les dépassements occasionnels d’une poignée d’abonnés. Selon l’opérateur, le fair use n’est réellement appliqué qu’après 3 mois de dépassements successifs. S’appuyant sur les données publiées par le régulateur allemand, un consommateur moyen utiliserait 21 Go de données par mois en moyenne.
 
Simple coïncidence ou stratégie minutieusement réflêchie ? Cette mise en place correspond au lancement de Netflix en outre-rhin, un abonné Netflix pouvant consommer entre 300 Mo et 4,7 Go de l’heure, selon sa connexion. L’opérateur anticipe sur une possible saturation de sa bande passante.
 
La remise en cause de cet internet illimité fixe pourrait être faire des émules. Cela pourrait n’être qu’un test avant une généralisation de ce type de forfait à toutes les filiales de Telefonica au Royaume Uni, en Irlande, République Tchèque et Slovaquie.
 
En France, Orange et la FFT ont depuis quelques années envisagé cette possibilité. Mais pour un porte-parole d’Orange cette situation ne pouvait voir le jour que si les plafonds "ne concernent qu’1 % des gens qui téléchargent des films toute la journée, […] c’est inacceptable si cela impacte davantage de clients."
 
Source : Numerama