Pour Arnaud Montebourg, les prix s’effondrent dans les télécoms “parce que des millionnaires se querellent”

Pour Arnaud Montebourg, les prix s’effondrent dans les télécoms “parce que des millionnaires se querellent”
 
 A l’occasion de ses vœux à la presse, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, y est allé de sa petite pique traditionnelle sur les télécoms. Selon lui les "opérateurs se font la guerre sur le dos de l’intérêt général." À ce titre, le ministre souhaite mettre un coup d’arrêt à la surrenchère des opérateurs :

"Il est hors de question que nous laissions les prix s’effondrer dans les télécoms sur la place publique, pendant que les Français attendent le haut-débit ou très haut débit."
 
L’objectif du ministre est clair, que la guerre des prix entre les opérateurs ne viennent pas mettre en péril les promesses du gouvernement autour du plan France Très Haut Débit pour tous :
 
"Nous avons un vrai sujet d’aménagement du territoire, de fracture numérique. La privatisation des bénéfices et la socialisation des pertes ça suffit ! "  Pour le ministre si les opérateurs n’investissent pas suffisamment, "les collectivités devront lever plus d’impôts."
 
Alors que Free Mobile a déclaré son vif intérêt pour les fréquences 700MHz, Arnaud Montebourg, s’est laissé convaincre de profiter de la mise aux enchères pour demander des comptes aux opérateurs. Pour lui "l’utilisation par les opérateurs des fréquences radio, qui sont un domaine public, doit avoir des contreparties." Il souhaite même "inscrire en dur dans le cahier des charges" des contreparties à chaque mise aux enchères de fréquences, notamment "des obligations en matières d’emploi et d’investissement de la part des opérateurs."