Une boutique de téléphonie ferme ses portes et accuse Free

Une boutique de téléphonie ferme ses portes et accuse Free
Depuis l’avènement des forfaits à bas coût initiés par Free Mobile, certaines boutiques qui revendaient des forfaits mobiles éprouvent des difficultés. Faute de trouver un nouveau modèle économique, certaines d’entre elles ont du fermer leurs portes. C’est le cas de la boutique Phonéo de Cannes, qui fait partie d’un réseau de distributeur indépendant, qui accuse Free sur la vitrine de sa boutique, dont le bail est à céder. 
 
 
Toutefois, comme le précisait Capital dans son numéro de mars, c’est également la maturité du marché de la téléphonie qui est responsable de ces fermetures. Même si Free Mobile n’avait pas été lancé, les opérateurs historique se seraient retrouvés dans un marché où chacun, ou presque, dispose d’un abonnement téléphonique. Dans ces conditions, les boutiques, qui ont pour objectif d’engranger un maximum d’abonnés, ont beaucoup moins d’intérêt pour les opérateurs. Bouygues Télécom et Orange ont d’ailleurs mis fin à leur contrat avec The Phone House récemment.
 
Merci à Pietro