Comment renforcer la compétitivité numérique de la France ?

Cinquième économie du monde en matière de PIB, la France est pourtant classée qu’au vingtième rang si l’on considère le numérique et elle a perdu cinq places entre 2009 et 2010.
Pour l’institut Montaigne qui vient tout juste de publier son rapport sur le défi numérique, la France ne pourra pas conserver son rang de puissance économique si elle ne fait pas un effort important pour rattraper son retard dans le numérique à terme. Investir dans le numérique est une condition sine qua non pour restaurer la compétitivité, créer de la richesse et des emplois et, enfin, réduire les déficits publics note l’institut.
 
L’impact économique du secteur numérique est considérable. Il représente 6,5% du PIB mondial. Une récente étude a montré qu’en France, la « filière Internet » représentait l’année dernière 3,7% du PIB et aurait contribué pour environ un quart à sa croissance. Durant les quinze dernières années, l’Internet a permis la création nette de 700 000 emplois, soit 25% du total des créations nettes d’emploi.
 
Pour parer à ce phénomène, l’institut Montaigne recommande un « Small Business Act Numérique » pour les PME françaises. Il propose que dès 2012, l’ACFCI et le réseau des CCI portent un programme « Compétitivité des PME dans l’économie numérique » (Small Business Administration numérique à la française) pour mettre de telles ressources à la disposition des PME et des TPE. Celles-ci pourront ainsi :

-  accéder à l’information via des centres d’appel et sites Web spécialisés par métier ;

-  partager un système d’information qui facilite les partenariats (interopérabilité, transparence du partage des dépenses et recettes, intermédiation financière, développement d’applications Machine to Machine) ;

-  partager dans une même zone géographique un centre d’appel et les outils de l’Internet des objets (géolocalisation, horodatage, automatisation du paiement, etc.).

L’institut propose également de revoir le volet numérique des Investissements d’avenir et propose de renforcer les objectifs stratégiques et scientifiques du Conseil National du Numérique (CNN) et créer, pour une période limitée et non renouvelable, un commissariat général chargé de la mise en oeuvre du programme d’investissements dans le réseau haut débit.

Lire l’ensemble du rapport