Accord entre les acteurs de la fibre optique

Accord entre les acteurs de la fibre optique
<>

"Nous avons incité et obtenu des opérateurs la signature de conventions d’expérimentation" et "désormais les opérateurs acceptent de tester les deux technologies", le mono-fibre et le multi-fibres, a déclaré le président de l’Arcep Jean-Claude Mallet, dans un entretien à l’AFP.

« Désormais les opérateurs acceptent de tester les deux technologies »

"J’ai décidé de donner une impulsion très forte, un coup d’accélérateur dans le prolongement de la réunion de ministres le 12 janvier" à Matignon sur l’économie numérique, a-t-il déclaré. "L’objectif est de débloquer le dossier", a-t-il dit.

Jusqu’ici le déploiement de la fibre optique, qui permet l’internet à très haut débit, était en panne en France, les opérateurs n’étant pas d’accord sur la manière de procéder sur la partie terminale.

Deux modèles les opposaient : le mono-fibre, qui a les faveurs d’Orange et de SFR, et le multi-fibres, exigé par Free, en fonction du nombre de fibres amenées dans les logements. Ainsi, tandis qu’Orange acceptait de tester les deux technologies, Free voulait se consacrer exclusivement au multi-fibres.

"C’est au vu de ces expérimentations que les choix sur les conditions de mutualisation de la fibre au sein des immeubles pourront être arrêtés par l’Autorité", indique l’Arcep dans un communiqué.

Par ailleurs un tableau de bord, construit à partir des données transmises par les opérateurs à l’Arcep, sera publié dès le 31 mars puis "progressivement enrichi", selon le communiqué.

L’Arcep a réuni mardi matin les présidents des entreprises impliquées dans le déploiement de la fibre optique – Orange (France Télécom), SFR, Iliad (Free), Numericable, Axione et Sequalum – pour discuter des orientations et du cadre réglementaire applicable.

Conformément à la demande du Premier ministre François Fillon, "l’Autorité précisera le cadre réglementaire de la mutualisation pour mi-2009", à l’issue de séance d’échanges qui se tiendront dans les prochaines semaines entre l’Arcep et les opérateurs.

Le déploiement du réseau de fibre optique permet le très haut débit, essentiel face à la croissance du trafic sur internet et du boom des vidéos en ligne.

Source : AFP, merci à utopy.