Free Mobile : un maire doit convaincre les habitants des villages aux alentours

Free Mobile : un maire doit convaincre les habitants des villages aux alentours

Ayant dit oui à une antenne-relais, un maire doit à présent convaincre des habitants des villages aux alentours. Le projet ne fait en effet pas l’unanimité.

Free a fait part de sa volonté d’installer une antenne-relais sur la commune de Saint-Carné, dans le département des Côtes-d’Armor. Le conseil municipal a validé le projet, avec un pylône de 37 mètres de haut qui prendra place sur un terrain communal. Devant être installé en novembre prochain, l’équipement se trouvera à “au moins à 100 mètres des habitations”, précise le maire Ronan Trellu. 

Le maire apporte des réponses

Mais c’était sans compter certains habitants des villages aux alentours de l’antenne. “Cette installation provoque certaines inquiétudes et nous demandons une information précise et donc une réunion afin d’être éclairés”, a pu lire l’élu dans un courrier. Ce à quoi il a rétorqué que “les conseils municipaux sont publics et les comptes rendus sont affichés”. Concernant les griefs, c’est du grand classique : multiplications des antennes, exposition aux ondes, pollution visuelle, impact sur l’environnement et répercussion sur la valeur de l’immobilier. Les opposants l’assurent, ils ne sont pas “d’irréductibles Gaulois rétrogrades”. Ils auraient simplement voulu être consultés en amont.

Ronan Trellu a d’ailleurs répondu à tous les reproches dans un courrier : “dans le contexte actuel, il n’est pas possible d’organiser une réunion publique de plus de 6 personnes. L’antenne de Léhon est très proche des habitations, bien moins de 100 mètres, et les maisons du Clos Castel se vendent très bien. Nous serons à 100 mètres des maisons et à 500 mètres de l’école. Les ondes répondent aux normes en vigueur. Les habitants ne verront pas cette antenne de leurs maisons. La multiplication des antennes est due à l’obligation faite par l’État de couvrir le territoire en téléphonie en échange du déploiement du réseau 5G”.

Source : Le petit bleu des Côtes-d’Armor (version papier)