Free Mobile : oui aux antennes, mais aussi à la mutualisation des équipements

Free Mobile : oui aux antennes, mais aussi à la mutualisation des équipements

Une commune n’est pas totalement opposée aux antennes-relais de téléphonie mobile pour améliorer la couverture locale, mais pas question pour autant de les voir se multiplier non plus.

“La commune est déjà couverte par un nombre important d’antennes sur son territoire : l’Aubretière, rue Largeteau et prochainement à la Tralière”, indique Michelle Devanne, maire de Pouzauges, dans le département de la Vendée.

Le troisième emplacement accueillera en effet un pylône utilisé à la fois par Bouygues et SFR, avec la possibilité en plus d’abriter un troisième opérateur. Voilà pourquoi l’élue aurait souhaité que Free s’y installe à son tour et utilise ainsi “l’emplacement disponible”

La solution a d’ailleurs été proposée à Free. Sauf que l’opérateur de Xavier Niel a refusé la possibilité et opté pour un quatrième lieu, à savoir un terrain privé sur le site du Puy-Durand. La commune a manifesté son opposition au projet de Free lors du conseil municipal du lundi 15 mars. À ses yeux, il pose des “problèmes d’intégration paysagère”.

Elle déplore le fait que le secteur était préservé jusqu’à présent, mais craint surtout le risque de “voir se multiplier les antennes” sans le souci de “préservation du patrimoine paysager”, après la mise en place de politiques publiques allant en ce sens.

Source : Ouest France