Le groupe M6 est à vendre, Altice, TF1 et Vivendi sondés

Le groupe M6 est à vendre, Altice, TF1 et Vivendi sondés

RTL Group cherche à céder M6 pour 3 milliards d’euros sans aucune garantie d’aboutir.

Une consolidation dans le monde de l’audiovisuel français, RTL Group y réfléchit. Selon l’agence de presse Reuters, la filiale de Bertelsmann​ envisage une cession du groupe M6 en France. Le groupe l’a confirmé à demi-mot vendredi en indiquant avoir “rappelé à plusieurs reprises l’intérêt qu’il y aurait à favoriser une consolidation du secteur audiovisuel européen. Le groupe RTL évalue régulièrement de telles opérations susceptibles de créer de la valeur pour ses actionnaires ». Néanmoins, Bertelsmann​ tient à jouer la carte de la prudence, il n’est pas certain de trouver un accord.

Pour l’heure, l’éventuelle vente est au stade embryonnaire. Vivendi, la maison-mère de Canal+, Altice (SFR, BFMTV, RMC) et le groupe TF1 auraient été sondés.« Les discussions sont actuellement à un stade très préliminaire », précise Reuters. Spéculation oblige, le titre d’M6 a bondi de 5% en Bourse vendredi à la suite de cette information, avant de se replier légèrement. Le groupe allemand est actionnaire à 76,28 % de RTL Group, lequel détient 48,2 % d’M6. 

Selon les sources de Reuters, Bertelsmann espère conclure une transaction à hauteur de 3 milliards d’euros. De son côté, le PDG d’M6, se montre déjà depuis plusieurs mois en faveur d’une consolidation et d’un renforcement de l’audiovisuel en France. Face à la concurrence des Gafa, Nicolas de Tavernost milite pour un rapprochement des principaux acteurs de l’audiovisuel privé. Dans un mail interne adressé samedi aux salariés du groupe, le numéro 1 d’M6 l’a une nouvelle fois rappelé : “Nous devons continuer à travailler pour faire prendre conscience de la nécessité de changements législatifs et réglementaires dans le contexte actuel de concurrence, notamment des acteurs internationaux.” Dans son viseur, un dispositif (dispositif spécifique anti-concentration) mis en place par le CSA en 1986 et qui n’a malheureusement pas évolué avec son temps.

 

Source : Les Echos, puremédias