SFR refuse d’intervenir dans une commune suite à l’agression de ses techniciens

SFR refuse d’intervenir dans une commune suite à l’agression de ses techniciens

SFR a décidé de ne plus intervenir à Neuilly-sur-Marne, ville dans laquelle deux de ses techniciens ont été agressés lundi dernier.

Situation tendue en Seine-Saint-Denis. Le 28 septembre, deux techniciens ont été agressé et du matériel de soudure de fibre d’une valeur de plusieurs milliers d’euros ont été dérobés à SFR. L’opérateur a porté plainte et a annoncé cesser d’intervenir à Neuilly-Sur-Marne où se sont déroulé les faits.

Un technicien frappé au poing et un autre menacé à l’arme blanche. Voici la scène qui s’est déroulé avenue de Verdun, dans le quartier des Fauvettes pendant la réparation d’une armoire de fibre optique. Face à cette agression, le délégué régional Altice pour SFR FTTH, Jean-Claude Brier, demande à la commune de réagir. “C’est avant tout une question de sécurité. Il est hors de question d’exposer des collaborateurs à de tels risques“, souligne-t-il.

En effet, le retour de SFR sur la commune pourra s’effectuer sous certaines conditions. Une médiation devra être mise en place par la commune et l’opérateur suggère même l’encadrement des interventions par des agents de la police municipale. La filiale d’Altice a déjà été confrontée à ce type d’agression en Seine-Saint-Denis, explique Jean-Claude Brier qui précise : ” Ça a été très bien réglé grâce à la mise en place d’une coordination avec les services de la mairie qui permettent aujourd’hui des interventions sécurisées “.

Le maire pointe un “climat de tension” du doigt

Zartoshte Bakhtiari, maire de Neuilly-Sur-Marne condamne bien sûr ces agressions. Cependant, il dénonce également des frictions entre les habitants et SFR. ” Dès qu’il y a une intervention, il y a des coupures. Pendant le premier confinement, certains habitants se sont retrouvé sans internet pendant plusieurs mois ” justifie-t-il. La situation semble en effet compliquée dans la ville de Seine-Saint-Denis : ” Neuilly-sur-Marne est une zone blanche pour la fibre : des quartiers entiers ne sont plus reliés laissant des centaines d’habitants régulièrement sans connexion.”

Sans excuser ces actes, l’élu veut que l’opérateur “honore ses engagements“. Il explique attendre “qu’ils fassent déjà leur travail et qu’ils dépolluent toutes les armoires à fibres. Ensuite, on sera à leurs côtés“. Des mesures de sécurité sont prévues dans la commune, et d’après Zartoshte Bakhtiari, l’élaboration d’un “plan d’action rapide” est prévue début janvier.

Source : Actu.fr, Le Parisien