Pour le patron de M6, de grandes alliances sont nécessaires avec ses rivaux pour faire face à Netflix et consorts

Pour le patron de M6, de grandes alliances sont nécessaires avec ses rivaux pour faire face à Netflix et consorts

Nicolas de Tavernost, PDG du groupe M6, considère que des “regroupements nationaux sont désormais inévitables” chez les géants de la télé face aux géants américains.

Des alliances doivent se tisser pour résister à Netflix, Disney+ etc. C’est en tout cas la conviction du PDG de M6, W9 , RTL lorsqu’il s’exprime auprès du Journal du Dimanche et plaide pour la création de “champions français” afin d’assurer une résistance des groupes télés face aux américains.

Une réglementation est nécessaire pour de telles alliances

Si le groupe M6 dans son ensemble “fait face de manière efficace” à la crise du Covid-19, la menace est ailleurs pour Nicolas de Tavernost. Les plateformes de SVOD voient leur nombre d’abonnements exploser et s’ancrer de plus en plus dans les usages et sans régulation claire de la part des autorités Françaises et Européennes. Alors que le Premier Ministre a annoncé récemment que la chronologie des médias sera revue, en faveur de ces plateformes, le président du groupe M6 déplore une situation “ubuesque” où la réglementation européenne interdit les grands groupes de se fréquenter, alors que les plateformes semblent se développer sans réelles limites.

Il faut des alliances entre les grands opérateurs de télévision“, assène-t-il et dans cette optique, Salto est une réponse, même insuffisante. Après ce partenariat entre M6, TF1 et France Télévisions, le patron veut aller plus loin. Des regroupements ou des fusions entre les principaux grands groupes seraient donc souhaitable d’après Nicolas de Tavernost. Le PDG explique cependant que pour l’instant, aucun plan du genre n’est acté entre TF1 et M6 par exemple. Ces possibles fusions sont “le sujet des 5 ans à venir“, affirme-t-il.