SFR demande une clarification pour différencier la “vraie 5G” de la “fausse”

SFR demande une clarification pour différencier la “vraie 5G” de la “fausse”

La date des enchères 5G se précise et SFR est déjà sur le pied de guerre concernant la technologie qui sera proposée aux utilisateurs.

La course est lancée. L’ARCEP a officialisé hier la tenue des enchères 5G entre le 20 et le 30 septembre prochain, pour une commercialisation par Orange, Free, SFR et Bouygues avant la fin de l’année. Et pour SFR, il faudra différencier deux types de 5G.

Les pouvoirs publics devront clarifier la différence entre la “vraie” 5G et la “fausse” selon SFR

Lors d’une interview donnée à BFM, Gregory Rabuel le directeur général de l’opérateur s’est à nouveau exprimé sur ce qu’il estimait être la vraie 5G. Pour rappel, le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile se fera en premier lieu sur la bande fréquence 3.5GHz, dite “haute” qui doit permettre d’accéder à des débits significativement supérieurs à la 4G. Cependant, la nouvelle technologie peut également être déployée sur des fréquences plus basses, comme la 700 MHz, comme complément de couverture, mais avec des débits moindres. Pour l’opérateur, il ne s’agirait alors que d’une étiquette 5G sur de la 4G, “même parfois moins bien”.

Et pour SFR, qui a “fait le choix ” de déployer la 5G sur la bande de fréquence 3.5, l’utilisation d’une bande fréquence plus basse doit être clairement indiquée pour les consommateurs. Gregory Rabuel prévient alors ” moi ce que je souhaite, et on en rediscutera avec les pouvoirs publics, (c’est qu’il) y ait bien une clarification entre c’est quoi la vraie 5G qui apporte une valeur ajoutée. Et puis c’est quoi entre guillemets la fausse 5G qui pourrait, elle, être juste finalement un effet d’affichage et de marketing. Dans ce cas là, il ne faut pas mentir aux Français”. 

Ce n’est pas la première fois que SFR s’attaque à ce sujet autour de la 5G. Et un opérateur en particulier est dans le viseur de l’opérateur au carré rouge. En effet, l’évocation claire de la 700 MHz pointe du doigt à demi-mot la stratégie de Free Mobile, premier en terme de sites déployés, pour proposer une couverture étendue en 5G. De quoi relancer le débat.