Des riverains refusent l’extension d’un pylône améliorant la couverture de Free

Des riverains refusent l’extension d’un pylône améliorant la couverture de Free

Des riverains s’opposent à l’extension d’un pylône visant à améliorer la couverture mobile de deux opérateurs, dont Free. Après avoir assisté aux travaux, ils réclament son démontage.

Rendez-vous à Aydat, dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, où des riverains ont assisté à des travaux pour l’extension d’un pylône. Géré par l’opérateur d’infrastructures TDF, celui-ci servait initialement pour la télévision. L’extension doit permettre d’accueillir des antennes de Free et SFR en vue d’améliorer leurs couvertures respectives dans la zone.

Sauf que le maire et les riverains auraient aimé être prévenus. Ils indiquent en effet avoir découvert les travaux en voyant l’hélicoptère passer au-dessus de leur tête et poser l’extension. Le collectif formé par les opposants a écrit à la Préfecture et au TDF pour réclamer le démontage de l’extension.

Le pylône se trouve dans les bois, à 170 mètres de la première habitation. Avant l’extension, le pylône était caché par la végétation. Désormais, il est visible et c’est ce qui pose problème. “Au départ, on avait une antenne pour la télévision qui était très discrète, mais là, ce n’est plus le cas”, déplore Odette Desson, l’une des habitantes. Elle affirme d’ailleurs le réel problème à ses yeux : “Elle n’est pas jolie à voir”, “c’est le visuel qui nous pose problème”. “Après, la question sanitaire et des risques pour la santé, on verra plus tard”, a-t-elle aussi indiqué. Un discours qui change…

Pour une voisine, le moment est venu de faire ses valises. Elle a décidé de mettre sa maison en vente et de déménager. Roger Lepetit, le maire, déplore n’avoir “reçu aucun courrier, ni demande de travaux”. “Moi, si je ne vois pas l’hélicoptère, je ne suis pas au courant”, souligne-t-il. “Je crois qu’il y a deux opérateurs, SFR et Free, ils ré-haussent l’antenne pour avoir une meilleure couverture, mais je regrette que personne ne me l’ai dit”.

Source : France Bleue