À la rescousse, Xavier Niel investit 30 millions d’euros dans Molotov

À la rescousse, Xavier Niel investit 30 millions d’euros dans Molotov

 

C’est fait, après l’échec du rachat de Molotov par Altice, Xavier Niel vient en aide à la plateforme OTT en misant 30 millions d’euros, de quoi lui permettre de garder son indépendance et se développer.

Il y a près d’un an, Molotov et Altice annonçaient entrer en discussion exclusive en vue d’une prise de participation majoritaire au capital de la plateforme OTT avec pour objectif d’en faire le Spotify de la TV. Quelques mois plus tard et contre toute attente, les négociations ont échoué laissant la porte ouverte à de nouveaux investisseurs, Xavier Niel était alors pressenti selon certaines rumeurs. Un “plan b” de premier choix prêt à une nouvelle augmentation de capital via sa holding NJJ. C’est aujourd’hui confirmé, un plan de sauvetage de Molotov a bien été proposé par Xavier Niel l’été dernier, révèle La Lettre A. S’élevant à 30 millions d’euros, celui-ci a été accepté “par la majorité des actionnaires de l’entreprise lors d’une assemblée générale. Le tribunal de commerce l’a également approuvé et a mis fin à la procédure de conciliation ouverte en juin”, précise la publication numérique quotidienne spécialisée.

De quoi sortir d’affaire Molotov au moins à court terme. De part cet investissement, Xavier Niel proche du fondateur du célèbre service de TV par internet va permettre à la start-up de poursuivre son développement, à l’heure où sa situation financière suscite des craintes. En 2018, son chiffre d’affaires s’est élevé à 3,1 millions d’euros pour un résultat net négatif (18,7 millions d’euros).

Ce financement du fondateur de Free, Jean-David Blanc, cofondateur de la plateforme l’a sous-entendu en novembre dernier dans une interview accordée au Figaro  : “Nous avons levé des fonds pour garder notre indépendance et atteindre l’équilibre financier”. L’heure n’est plus à la vente de la plateforme après deux tentatives soldées par autant d’échecs, la première avec France Télévisions et la seconde avec Altice. « Cet été, nous avons conclu un accord de financement avec nos actionnaires pour les 24 prochains », a indiqué le dirigeant, suffisamment « pour tenir notre croissance future ». Deux ans, c’est le temps nécessaire pour arriver à l’équilibre.

Le chiffres d’affaires de Molotov est quant à lui actuellement en croissance, il devrait être 2,5 fois plus important qu’en 2018. Le parc actif avoisine aujourd’hui les 200 000 abonnés. Depuis trois ans, Molotov a vendu 482 000 abonnements à 291 000 utilisateurs.

 

 

 

 

 

Edit