5G : les opérateurs veulent clarifier les choses concernant la possibilité ou non d’utiliser des équipements Huawei

5G : les opérateurs veulent clarifier les choses concernant la possibilité ou non d’utiliser des équipements Huawei

Pour les opérateurs français, il est temps de clarifier les choses concernant la possibilité, ou non, d’utiliser les équipements Huawei dans leurs réseaux 5G.

Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR sont désormais au parfum concernant les équipements qu’ils pourront utiliser pour le déploiement de leurs réseaux 5G. Ils devront en effet obtenir au préalable une autorisation auprès de l’ANSSI (agence nationale de la sécurité et des systèmes d’information). Les opérateurs craignent d’ailleurs une façon subtile d’évincer Huawei, même si le gouvernement a martelé qu’il n’était pas question d’écarter qui que ce soit. Une absence de réponse dans les deux mois voudra en effet pour un refus. Il y a ainsi la crainte d’un mécanisme visant à écarter le géant chinois sans justification.

Voilà pourquoi les opérateurs souhaitent clarifier les choses concernant la possibilité d’utiliser ou non des équipements Huawei. SFR a ainsi déposé des demandes auprès de l’ANSSI, pour des équipements Huawei et Nokia. Orange lui emboîtera le pas prochainement pour des équipementiers Ericsson, Huawei et Nokia, avec la volonté de “comprendre les règles du jeu pour ne pas être bloqués ensuite” et de “tester le mécanisme”. Chez Bouygues Télécom, dont une bonne partie du réseau repose sur des équipements Huawei, il est question d’un envoi “imminent” des demandes. Une chose est en tout cas sûre concernant Huawei : les opérateurs savent déjà qu’ils ne pourront pas installer d’équipements du groupe chinois à Paris, dans les cœurs de réseau ou à proximité de zones sensibles telles que les bases militaires.

Source : Les Echos