Le saviez-vous : contenus illicites ou problèmes de sécurité informatique, Free permet de le contacter assez simplement

Le saviez-vous : contenus illicites ou problèmes de sécurité informatique, Free permet de le contacter assez simplement

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Free met à disposition un formulaire en ligne pour lui notifier certains problèmes tels que les contenus illicites ou les problèmes de sécurité informatique. Gare aux signalements abusifs, par contre.

Il est accessible via un lien tout en bas du portail Free ou via ce lien direct. L’opérateur de Xavier Niel propose en effet un dispositif de signalement.

Dans un premier temps, l’internaute devrait préciser l’origine de sa démarche de signalement parmi les quatre disponibles, à savoir un contenu illicite, un problème de sécurité informatique, un compte e-mail bloqué ou une page personnelle. Une option “Autre” permet de signaler un autre type de problème. “Si vous êtes témoin ou victime de faits nécessitant une intervention immédiate de services de police ou de secours”, l’opérateur invite à contacter le 17. Avant de poursuivre, il faudra passer par un système de captcha.

Viendra ensuite le moment d’apporter des précisions, sur votre identité (personne morale ou physique, nom, prénom, adresse postale, adresse e-mail, etc.) et sur le litige/problème (nature, description, localisation, justificatifs et répercussions dans le cas d’un contenu litigieux ; type, description de l’incident, date, heure et justificatifs dans le cas d’un problème de sécurité informatique ; adresse concernée, informations complémentaires et justificatif d’identité en cas d’e-mail bloqué). La section page personnelle permettra notamment de demander la récupération des données d’un compte suspendu puis la clôture du site ou bien le déblacklistage d’adresse IP.

Au moment de récapituler votre signalement, l’opérateur tient à rappeler les sanctions encourues en cas d’abus. “Nous vous rappelons que notifier un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d’en obtenir le retrait ou d’en faire cesser la diffusion, alors que vous savez cette information inexacte, est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000€ d’amende”, informe en effet Free.