Clin d’oeil : quand les chauffeurs Uber s’occupent aussi des armoires fibre

Clin d’oeil : quand les chauffeurs Uber s’occupent aussi des armoires fibre

La sous-traitance dans le cadre de l’entretien du réseau télécom peut parfois aller très loin.

Prêt à tout pour l’objectif 100% fibre en 2025. Si des efforts significatifs sont mis sur la quantité des prises déployées en France, avec près de 87% de foyers éligibles prévus en fin d’année, les opérateurs doivent cependant avoir recours à d’autres entreprises pour prendre en charge les interventions de terrains. Cependant, il arrive que les techniciens ne soient pas vraiment très bien formés, voire même, n’aient pas qu’un seul métier dans la journée…

C’est en tout cas ce que relate Huseyin Duran, directeur des systèmes d’information à Aulnay-sous-bois au Figaro. “On a vu des chauffeurs Uber faire des interventions“, témoigne-t-il, pour prouver que tous les branchements ne sont pas forcément faits par des techniciens de métier.  Entre deux courses, un chauffeur de VTC peut donc se retrouver à devoir réparer la situation d’un abonné fibre et des questions se posent alors. Ce genre de situation pourrait pousser le technicien à aller très vite dans son action, pour ne pas louper une course importante et pourrait ainsi engendrer des frais supplémentaires pour réparer d’éventuelles erreurs par exemple.

Le problème de la sous-traitance à multiples étages n’est pas inconnu des régulateurs. La présidente de l’Arcep expliquait en effet recevoir chaque semaine des lettres d’élus expliquant que des armoires de fibre n’avaient pas été réparées, ou qu’un abonné avait été débranché au profit d’un autre, voire même de dégâts sur les armoires… Elle avait d’ailleurs mis un coup de pression à Orange, Free, Bouygues et SFR pour qu’ils assurent une bonne qualité de déploiement, déjà en avril 2021.