Une femme a finalement les faveurs de l’Etat pour prendre la direction générale d’Orange

Une femme a finalement les faveurs de l’Etat pour prendre la direction générale d’Orange

L’Elysée a pris position en faveur de Christel Heydemann, vice-présidente des opérations de Schneider Electric, pour occuper le poste de Directeur Général d’Orange après le départ de Stéphane Richard.

Chaque partie a son candidat favori. Si le conseil d’administration est plutôt intéressé par le responsable de Verizon, Frank Boulben, l’Elysée a pour sa part accordé sa préférence à Christel Heydelmann selon les informations de BFMTV. Une décision qui suit donc l’avis de Bruno Lemaire, ministre de l’économie, qui avait déclaré “qu’à compétence égale, il privilégie une femme”, avait alors indiqué son entourage.

Deux visions de l’opérateur s’opposent ainsi à travers ces deux candidatures, ayant tous les deux été reçus  par le secrétaire général de l’Elysée. D’un côté, Frank Boulben avait pour sa part proposé d’infléchir la stratégie d’Orange, notamment à travers de nombreux partenariats dans les métiers moins stratégiques comme la cybersécurité, les contenus télés ou encore la banque. D’après une source proche du ministère, “cette proposition de tout changer a fait peur à Bercy pour les aspects sociaux“.  Le cadre de l’opérateur américain aurait également souffert du soutien de l’ancien directeur financier d’Orange qui entretenait des rapports assez tendus avec les syndicats.

Le profil de Christel Heydemann est pour sa part jugé plus rassurant par l’exécutif. Déjà administratrice d’Orange depuis 2017, elle semble plus s’inscrire dans la continuité de Stéphane Richard, qui a d’ailleurs “beaucoup milité pour sa candidature“, d’après plusieurs sources. Il faudra donc trancher à terme, puisque le comité de gouvernance d’Orange et l’Etat ne sont pas d’accord. Cependant, les administrateurs d’Orange sont plutôt partagés entre les deux candidats et ne se “sentent pas obligés de suivre l’avis du comité de gouvernance qui préfère Frank Boulben” explique une source proche de l’opérateur. Il est donc possible que le bras de fer soit évité et qu’ainsi, les décideurs d’Orange se rangent du côté de l’exécutif.

Le conseil d’administration d’Orange devait se réunir le 24 janvier prochain pour trancher, mais la date pourrait être reportée.  Pour rappel, ces candidats sont tous envisagés pour prendre le poste de Directeur Général, alors que Stéphane Richard occupait le poste de PDG. Il faudra donc également nommer un nouveau président du conseil d’administration.