Débranchés toutes les semaines et pris au piège, un couple d’abonnés fibre de Free en a ras-le-bol

Débranchés toutes les semaines et pris au piège, un couple d’abonnés fibre de Free en a ras-le-bol

Une histoire qui en énerverait plus d’un. Laurent et Sophie vivent un calvaire depuis 6 mois dans leur résidence à Antibes. Débranchée toutes les semaines, leur connexion fibre est sur courant alternatif. Impossible pour eux de résilier leur abonnement Freebox, sous peine de payer des pénalités.

Tout avait pourtant bien commencé pour ce couple. Si seul Orange proposait la fibre depuis 2016 dans leur résidence située sur la Côte d’Azur, Free a amarré à l’été 2020, à la sortie de la Freebox Pop. Ses tarifs attractifs ont su par la suite convaincre Laurent et Sophie qui ont décidé de s’abonner et de s’engager un an jusqu’en février 2022. Mais depuis 6 mois, l’aventure très haut débit vire au cauchemar, les coupures de réseau s’enchaînent à un rythme effréné. Free a vendu trop d’abonnements dans cette résidence, alors qu’il n’y a pas assez de lignes de disponibles. Du coup, les techniciens, à chaque nouvelle ligne ouverte, viennent en débrancher une pour en brancher une autre”, explique le couple dans sa propre version des choses.

En tant que membre du conseil de copropriété, Sophie a accès aux procès-verbaux du gardien de la résidence, rapporte Nice Matin. Et le couple ne serait pas le seul foyer concerné dans la résidence. “ C’est récurrent, jusqu’à 4 ou 5 personnes par jour certaines semaines. Rien que pour nous, il s’agit déjà de la 3e fois ces deux dernières semaines”, déplore-t-elle. A chaque fois, chacun doit attendre l’intervention d’un technicien pour retrouver sa connexion : “C’est épuisant. Il nous rebranche en nous confirmant que l’on a été débranché. Ce n’est plus possible. “

Et pour couronner le tout, Sophie est dans l’obligation de retourner sur son lieu de travail, elle qui faisait souvent du télétravail depuis le début de la crise sanitaire. Le couple a bien essayé de résilier mais ne veut pas payer de pénalités, soit les mois d’abonnement restants dus, calculés sur le prix hors promotion, et non sur le prix réduit proposé la première année.

Contacté, Free informe les résidents qu’une intervention a été effectuée sur place pour améliorer l’identification des lignes, ce problème ne devrait plus se reproduire. L’histoire se termine bien.

Source : Nice matin (version papier)