Polémique sur les débits Free Mobile, l’Arcep met les points sur les i

Polémique sur les débits Free Mobile, l’Arcep met les points sur les i

Après la remise en cause de Free Mobile du protocole de mesure de l’Arcep dans son enquête annuelle de la qualité de service des réseaux mobiles, le régulateur justifie son choix.

Un dialogue de sourds. L’heure est à l’attaque et à la riposte entre l’Arcep et Free Mobile. La nouvelle campagne de mesure de débits chez les opérateurs mobiles du régulateur reste en travers la gorge de Free Mobile. A la traîne sur ses concurrents, l’opérateur proposerait même une 5G (31 Mbits/s en moyenne) plus lente que sa 4G (50 Mbits/s). La semaine dernière, l’opérateur s’est ainsi fendu d’une réponse estimant que le protocole TCP Cubic mono-connexion utilisé, n’est pas révélateur du ressenti en condition réelle de ses abonnés, en prenant appui sur une étude indépendante menée à Paris par un prestataire de la police des télécoms. Selon celle-ci, les débits 5G de Free Mobile apparaissent au contraire bien plus élevés et souvent à la hauteur de ses rivaux même si la bande de fréquence utilisée (3,5 GHz, 700 MHz) n’est pas mentionnée. Aux yeux de l’opérateur le choix du protocole TCP BBR multi-connexion, plus récent, aurait été plus judicieux car majoritaire et se rapprochant davantage de “l’optimum théorique”. 

A nos confrères de Next Inpact, l’Arcep a décidé de défendre son choix de mesurer depuis longtemps la qualité de service mobile “au plus près de l’expérience utilisateur tout en étant le plus représentatif”. Selon le régulateur, “Cubic est vraiment le très très gros du marché pour la raison principale que, comme il est équitable, il est mis par défaut sur les serveurs.” A contrario, « BBR est encore trop jeune, il a encore des défauts. Notamment, il n’est pas équitable lorsqu’il est sur un même lien où il y a des connexions Cubic, c’est-à-dire qu’il va prendre la place des connexions Cubic, c’est pour ça qu’il propose un très bon débit, car il diminue le débit des autres utilisateurs ».

Autrement dit, Cubic et BBR vont cohabiter encore plusieurs années, un problème pour Free Mobile dont le réseau est optimisé pour le multi-connexions alors que ses concurrents ne se voient pas impactés dans leur performance, bien au contraire. Pour un chargé de mission de l’Arcep, « un bon réseau a un débit proche en Cubic / BBR et mono / multi-thread ».

Autre point de discorde, le mono-thread privilégié par l’Arcep. Pour Free Mobile, les applications et usages mobiles utilisent au contraire aujourd’hui plusieurs connexions TCP et, souvent, une ou plusieurs connexions pour la vidéo (QUIC/UDP). À titre d’exemple, les services comme Wetransfer, iCloud, Netflix ou Youtube et quasiment tous les sites web utilisent entre 2 et 200 connexions TCP associées à 1 à 10 connexions pour le contenu vidéo”, a t-il indiqué.

En réponse, l’Autorité ne va pas à l’encontre de cet argument mais estime que l’opérateur oublie un point important, à savoir ” dire que les transferts se font dans la très grande majorité des cas sur une seule connexion”. Sur une page web par exemple, il peut y avoir des connexions à part mais sur de petits éléments comme “j’aime, Twitter” etc mais sur la grande majorité des cas, les gros transferts se font sur une seule connexion à un moment “m”.

Enfin, le régulateur estime que Free Mobile aurait pu se manifester bien avant en soulignant avoir « envoyé au mois de mars 2021 aux opérateurs la configuration complète des serveurs qui montre bien que ce sera des tests mono-connexion hébergés sur un serveur qui est chez OVHcloud pour la métropole et donc avec Cubic […] C’est quelque chose qu’on n’en cache pas aux opérateurs, c’est en concertation avec les opérateurs que la méthode est choisie […] Le but est d’être représentatif des usages du client, c’est vraiment le point clé. Ce n’est pas d’afficher le débit maximum comme on peut avoir avec certaines applications, c’est d’avoir quelque chose le plus représentatif […] tout ce qui peut améliorer la représentativité est bienvenu ».

Prochaine étape, plusieurs réunions sur le protocole de mesure sont prévues pour l’édition 2022. Reste à savoir si des changements seront apportés ou si le réseau  Free Mobile se verra optimisé pour TCP Cubic.

Source : Next Inpact